La belle histoire de David qui réaménage sa boulangerie pour Alexis, son ouvrier handicapé…

David et Alexis ont désormais en commun une histoire qui les liera toute leur vie.

David et Alexis devant le four de la boulangerie Le Dolmen

 

Après un accident de moto, Alexis se retrouve handicapé. Passionné par son métier, le jeune ouvrier du Loir-et-Cher est soutenu par son patron qui va faire des travaux pour réaménager la boulangerie à son handicap.

Le 20 mars 2019, Alexis Rousseau est victime d’un très grave accident de moto. Amputé de sa jambe gauche, ses proches craignent pour sa vie. Pendant trois semaines, le jeune homme se bat contre des complications. Sa convalescence s’avère longue et difficile. Même si cet accident bouscule radicalement son mode de vie et tous ses projets, Alexis se raccroche à sa passion : son métier de boulanger.

Pendant son hospitalisation, David Herbault, son ancien maître d’apprentissage devenu son patron, vient lui rendre visite. Dès leurs retrouvailles, Alexis émet le souhait de revenir travailler à la boulangerie de La Chapelle-Vendômoise dans le Loir-et-Cher.

Sauf que lui, tout de suite, ça a été : “Maintenant, je veux reprendre” – David Herbault

David doute que cela soit possible. Cela mérite réflexion mais trop de questions restent pour le moment sans réponses. Est-ce qu’Alexis sera capable un jour de reprendre son travail ? Si oui, comment aménager le laboratoire de la boulangerie et le rendre plus accessible ? Et surtout, comment financer ce projet ?

Les visites à l’hôpital de David se succèdent et Alexis n’en démord pas, il veut revenir.

Et quand j’ai vu ensuite sa détermination et sa volonté. Je me suis dit : “Pourquoi pas en fait, on va réfléchir à ça” – David Herbault

Une chaîne de solidarité se met en place

Pour permettre à Alexis de revenir travailler, un aménagement du fournil est indispensable. Il faut agrandir et pour cela, David annexe un garage attenant à la boulangerie. La superficie passe ainsi de 25 à 50 m².

Les travaux d'aménagement du nouveau fournil de la boulangerie Le Dolmen

Le manque de place n’est pas la seule problématique, il faut également adapter le matériel. La boulangerie est équipée à l’ancienne et il faut investir dans des machines qui automatiseraient certaines tâches et qui économiseraient la manutention de charges lourdes.

L’accessibilité a un coût. La totalité des travaux est estimée à 180.000 euros et David ne bénéficie pour l’instant d’aucune aide financière  des collectivités locales ou de l’État. Une solidarité se met ainsi en place.

“On a eu beaucoup de soutien tout autour de nous. Et du fait, que ben du coup, la mayonnaise a pris et on a pu vraiment lancer le projet “- David Herbault

Les artisans locaux proposent leur aide. La main-d’œuvre est gratuite et David bénéficie de prix pour les professionnels sur les matériaux. Les habitants de La Chapelle-Vendômoise et des environs se mobilisent et les parents d’Alexis appellent à la générosité en mettant en ligne une cagnotte Leetchi. À ce jour, près de 22.300 € ont été collectés. Malheureusement, on est encore loin de l’objectif prévu qui est de 162.000 €.

L'une des opérations de soutien pour financer les travaux qui permettront à Alexis de reprendre le travail chez David

David Herbault peut compter également sur la générosité de fournisseurs de matériels qui lui prêtent des machines qui s’avèrent onéreuses à l’achat.

Être un exemple dans le monde de l’artisanat

Alexis se rend compte de la chance que David lui offre car dans l’artisanat, il est difficile de trouver une place pour les personnes en situation de handicap, les postes n’étant pas toujours adaptés. Il sait également que David et lui représentent des exemples et il s’en félicite.

“Ça s’est jamais fait autant de travaux pour embaucher quelqu’un en situation de handicap – Alexis Rousseau”

David et Alexis avec les membres du groupe CAPS avant un concert de soutien

Le handicap peut être une force

David n’est pas contre l’idée d’embaucher un nouvel ouvrier en situation de handicap mais il faut que toutes les conditions soient réunies : une réelle motivation de la personne et un aménagement du lieu de travail adéquat.

“Moi, Alexis, c’est sa détermination. Je veux dire avec Alexis aujourd’hui, je le vois, c’est pas un handicap, d’avoir un handicapé. Au contraire, c’est une force.”

Source FRANCE BLEU.

Pour marque-pages : Permaliens.