Tampon Conseil Handicap Info Vous avez besoin d'un professionnel à votre service ? Cliquez sur cet encart pour consulter les partenaires Handicap Info dans votre région

Conseils pratiques

Nos conseils pratiques en assurance

La complémentaire santé
La garantie du conducteur
La gestion des sinistres
Le contrat automobile
Le contrat habitation
Le courtier en assurance
Le questionnaire de santé
Les contrats d’assurance – vie & prévoyance
Litige avec votre assureur, votre compagnie d’assurance

 

Obtenir un devis en ligne, cliquez ici.

 

La complémentaire santé

Il est bien difficile de s’y retrouver dans la jungle des contrats !

Les pourcentages indiqués dans les tableaux de garanties ne sont pas souvent, pour le profane, très explicites : exemple 100% de remboursement pour la consultation d’un médecin généraliste. Soit ! Mais 100% de quoi ? C’est tout simplement sur la base du tarif de convention retenu par la caisse d’assurance maladie. Très bien en Province, insuffisant à Paris. Aucun généraliste n’est au tarif de convention !

Préférez le professionnel de l’assurance qui connaît ad minima les règles de fonctionnement d’un contrat complémentaire santé et surtout qui prend en compte vos besoins et des autres assurés au contrat.

Pensez à faire évoluer votre contrat.

 

La garantie du conducteur

Ne négligez surtout pas cette garantie. Qu’est ce qui est le plus important : le phare de votre voiture ou votre intégrité physique ?

– Préférez le contrat qui assure tous les conducteurs du véhicule, sans exception.

– Vérifiez l’étendue des garanties offertes, les capitaux (attention : ne croyez surtout pas que le capital inscrit sera celui de l’indemnisation !)

– Vérifiez le pourcentage de franchise appliqué, c’est-à-dire le seuil en deçà duquel vous n’aurez droit à aucune indemnisation !

 

Haut de page

 

La gestion des sinistres

Préférez l’assureur qui vous aide à gérer votre sinistre. Un assureur qui n’a jamais géré un sinistre de sa vie, connaît-il vraiment ce qu’il vous vend ? Interrogez – vous ?

Le coût de la cotisation est une chose, être indemnisé correctement lors de son préjudice, c’est bien plus important.

Savez- vous que sur trois accidents automobiles, deux ont pour conséquence des traumatismes corporels ? Quand on connaît les conséquences physiques, financières,… d’un sinistre corporel…. Mieux vaut être assisté d’un professionnel de l’assurance, disponible, à votre écoute !

Vérifiez vos contrats d’assurance :

Les conditions générales des polices d’assurance prévoient qu’une expertise amiable et contradictoire est toujours obligatoire et que chaque partie a le droit et le devoir de désigner son propre expert.

C’est important : l’expert d’assuré, indépendant, a pour devoir de défendre vos intérêts.

Vous êtes victime d’un accident corporel, d’une maladie nosocomiale,… et vous devez être examiné par le médecin expert mandaté par une compagnie d’assurance : n’y allez surtout pas seul ! Vous avez droit à un expert d’assuré ! Pour obtenir des informations utiles à ce sujet : contactez l’association Aide Victimes France qui vous conseillera utilement, y compris en matière d’indemnisation, voire vous aidera à vous défendre juridiquement si nécessaire.

Pour plus d’informations, visitez notre rubrique l’Association d’Aide aux Victimes (AVF)

 

Le contrat automobile

Attention à bien déclarer, voire modifier dans le temps l’usage que vous faites de votre véhicule auprès de votre assureur. Il est important de bien déclarer qui en a l’usage régulier, voire occasionnel.

Le tour de passe – passe qui consiste, par exemple, dans un couple à garantir le véhicule le plus cher en assurance avec le coefficient de bonus-malus plus intéressant de l’autre pour obtenir une cotisation moindre peut s’avérer un très mauvais choix : en cas d’accident, la compagnie qui doit indemniser a tout loisir de vérifier qui est en réalité le conducteur habituel du véhicule. Et s’il est prouvé qu’il existe une fausse déclaration… Gare aux conséquences.

Vous êtes retraité, assuré en usage promenade et vous prêtez votre voiture à votre petit fils, jeune permis qui se sert de votre véhicule pour se rendre au travail durant ses vacances scolaires : pensez à appeler votre assureur pour lui faire part de ce qui précède. L’usage n’est plus le même et de plus, vous prêtez votre véhicule à un jeune conducteur (franchises plus importantes).

Cela vaut également pour le contrat de la voiture familiale où souvent l’enfant est désigné en conducteur occasionnel.

Attention également : faire assurer la voiture « sportive » de votre enfant, qui la conduit habituellement, à votre nom pour diminuer le coût de la cotisation de l’assurance est un très mauvais choix ! Fuyez l’assureur qui vous fait éventuellement cette proposition ! Cela s’appelle de la fausse déclaration qui pourra être retenue à votre encontre par la compagnie d’assurance avec toutes les conséquences financières qui en découlent !

Pensez à indiquer dès qu’ils ont leur permis vos enfants sur le contrat de votre véhicule familial auprès de votre assureur ! C’est très important en termes d’assurance (franchises,…) mais c’est aussi les aider à obtenir du bonus ! Cela leur sera utile plus tard quand ils assureront leur propre véhicule.

 

Haut de page

 

Le contrat habitation

Vous faites appel à un professionnel de l’assurance, vous avez un bien à assurer : préférez celui qui fait l’effort de se déplacer pour vérifier le risque quand celui-ci le mérite. Car autant le savoir, une pièce oubliée, des M2 erronés, une valeur de contenu insuffisante,… et c’est la « douche froide » au moment de l’indemnisation même pour un simple dégât des eaux ! C’est tout simplement la mise en jeu de la règle proportionnelle d’indemnisation !

Vérifiez impérativement que votre bien est bien assuré pour sa valeur à neuf (coût de la reconstruction) au jour du sinistre.

La valeur du contenu, retenez deux principes : assurez le pour sa valeur à neuf au jour du sinistre et le montant à retenir : c’est tout simplement la valeur de ce qui est susceptible d’être emporté lors d’un déménagement ! Gare aux valeurs de contenu insuffisantes !

Pensez à prévenir votre assureur immédiatement de toute modification de votre bien immobilier : ajout de pièce, contenu plus important, construction d’une véranda, d’une piscine, d’une dépendance…

En dehors de ce qui précède, votre contrat habitation a une durée de plus de trois années : faites le point avec votre assureur !

Bon à savoir : votre contrat est indexé et subit chaque année des augmentations au minimum indiciaires. Vous êtes assuré depuis de nombreuses années : faites établir un nouveau devis, il y a de fortes chances que la cotisation réclamée soit inférieure à votre contrat en cours et, en plus, bénéficiera, la plupart du temps, de garanties améliorées !

À vérifier les conditions de la mise en œuvre de la garantie vol de votre contrat : protections mécaniques, serrures,…

 

Le courtier en assurance

Il existe de très nombreuses sociétés d’assurances qui ont créé des milliers de produits différents.

Comment comparer les tarifs et les prestations, comment s’y retrouver quand on n’est pas un professionnel de l’assurance…?

En passant par un courtier !

Un courtier a des accords avec de multiples assureurs, mais il reste avant tout indépendant, il peut donc véritablement choisir le meilleur produit au meilleur tarif !

Les franchises

Vous souscrivez un contrat automobile, habitation,… : vérifiez les franchises poste par poste suivant la garantie mise en œuvre !

Il existe deux types de franchise :

– La franchise absolue : elle est déduite pour un montant fixe du montant total de l’indemnisation.

– La franchise relative : elle est indiquée souvent en pourcentage avec un minimum de x euros et un maximum de x euros également mais qui peut s’avérer au final bien plus élevée qu’une franchise absolue.

 

Haut de page

 

Le questionnaire de santé

Pour souscrire de nombreux contrats d’assurance, dits corporels dans la profession de l’assurance, il vous est demandé de compléter votre demande de garantie assortie d’un questionnaire d’état de santé.

Il vous faut être très prudent à ce sujet et remplir ce document avec grande attention. En effet, la mise en œuvre de la garantie est assortie d’un contrôle des déclarations de l’état de santé établi par l’assuré. Si la compagnie d’assurance établit que le document a été édulcoré, elle a tout loisir de faire obstacle à l’indemnisation en arguant que l’absence d’information réelle ne lui a pas permis, lors de la souscription, de connaître la teneur exacte du risque qu’elle prenait en charge. En conséquence, soyez prudent !

 

Les contrats d’assurance – vie & prévoyance

Vous avez signé depuis pas mal des temps des contrats avec des clauses bénéficiaires, voire dans votre entreprise si vous êtes cadre (garantie prévoyance – décès). Les aléas de la vie font qu’il ne faut pas oublier éventuellement de les modifier. Renseignez – vous auprès de votre assureur !

 

Haut de page

 

Litige avec votre assureur, votre compagnie d’assurance

Vous n’arrivez pas à obtenir satisfaction ? Vous avez la possibilité de vous défendre.

Pour plus d’informations, visitez notre rubrique Défense consommateur

 

Plus d’informations, cliquez ici.

Les commentaires sont fermés.