Témoignage – Une mère proche aidante de son fils autiste privée de la moitié de son allocation…!

Stéphanie Blandin a mis entre parenthèses sa vie professionnelle pour s’occuper de son fils autiste de 6 ans et demi.

Elle vient d’apprendre qu’elle va perdre la moitié de son allocation de proche aidant.

Stéphanie Blandin et son fils Raphaël, atteint d'autisme / © Olivier Flavien - France 3 Normandie

Raphaël, 6 ans, est atteint d’autisme et ne sait pas parler. Pour l’accompagner au quotidien, sa mère, Stéphanie Blandin, a mis entre parenthèses sa vie professionnelle.

“Je ne pouvais pas mettre mon fils en centre de loisirs ou à l’école puisqu’il n’était scolarisé que 12 heures. “- Stéphanie Blandin, mère de Raphaël

Cette année, Raphaël a intégré une structure spécialisée. Il y est accueilli quatre jours par semaine et bénéficie de soins sur place. Par conséquent, le département de l’Eure revoit les allocations de sa mère à la baisse. Le département considère que Stéphanie peut retourner travailler et qu’elle aura moins de frais à engager.
Les allocations de la mère de famille ont été divisées par deux. Alors qu’elle touchait l’équivalent de 1000€ par mois, Stéphanie Blandin ne perçoit désormais que 400€. Jusqu’en décembre prochain, elle est bloquée par son “congé proche aidant“, c’est-à-dire sans rémunération.

“On n’a pas voulu ce handicap. On veut le meilleur pour notre enfant. Mon fils me voyait pleurer tous les jours parce qu’il se demandait comment j’allais vivre. “- Stéphanie Blandin

Quand le handicap s’invite dans une famille, c’est loin d’être facile. Alors en plus de ça, nous n’avons pas besoin que les institutions vous ‘remettent le nez dans la merde, pardonnez-moi l’expression’. Madame Blandin est en pleine reconstruction et il y a cette décision de diviser vos allocations qui vous tombe dessus. On cherche encore à l’enfoncer ? – Georgio Loiseau, directeur de l’école “Le nid bleu” et président de l’association “L’oiseau bleu”

La mère de famille a déposé un recours qui sera examiné le 18 novembre prochain.

VIDÉO : Réaction de la députée de Seine-Maritime, LREM Annie Vidal, membre de la Commission des Affaires sociales

Source FR3.

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.