“Certains n’ont pas vu de dentistes depuis des années” : des Ehpad testent le dépistage bucco-dentaire en téléconsultation…

Tampon Conseil Handicap Info Vous avez besoin d'un professionnel de confiance ? Cliquez sur cet encart pour consulter les partenaires agréés Handicap Info dans votre région

Depuis un an, les résidents de certains Ehpad bénéficient de dépistage bucco-dentaire, un pan de la médecine souvent totalement oublié chez les personnes âgées.

L’infirmière Yvette Bordas filme la dentition d'Anne-Marie, résidente à l’Ehpad de Sancerre. Le film et les photos sont ensuite analysés par un dentiste, à l’hôpital de Bourges. | SOLENNE LE HEN / RADIO FRANCE

“Bonjour Madame ! Je m’appelle Yvette, je suis l’infirmière qui vient faire le dépistage pour les dents” : Yvette Bordas sillonne les Ehpad de tout le département du Cher. Depuis un an en effet, les résidents de certains Ehpad, comme celui de Sancerre, où intervient cette fois-ci Yvette, bénéficient de dépistage bucco-dentaire, un pan de la médecine souvent totalement oublié chez les personnes âgées. Cette mesure de dépistage, grâce à de la “téléexpertise”, vient même d’être généralisée à l’ensemble du département.

40% des pensionnaires ont besoin de soins

“Je vais faire des petites photos et des vidéos”, explique-t-elle à la pensionnaire de l’Ehpad, Anne-Marie. Sur son chariot, un ordinateur est relié à une petite caméra en forme de brosse à dent : Yvette filme la dentition d’Anne-Marie. Anne-Marie vit dans cet Ehpad depuis trois ans, elle n’y avait jamais vu de dentiste, seulement le médecin coordinateur, un médecin généraliste.

“On ne lui demande pas au médecin généraliste pour les dents, ce n’est pas son travail. Comme pour les yeux ou les oreilles…” Anne-Marie à franceinfo.

Pour Anne-Marie, pas de problème apparent de dentition, mais c’est une exception, note Yvette, l’infirmière spécialisée dans le dépistage bucco-dentaire. “Il y en a, on se demande comment ils font pour pouvoir manger, soupire-t-elle. On comprend pourquoi certains d’entre eux sont dénutris : certains n’ont pas vu de dentistes depuis des années.” 

Un dentiste analyse les photos et recommande (ou pas) d’aller consulter

Les photos et la vidéo prises par Yvette Bordas seront analysées par Manuel Fort, à distance, à l’hôpital. Lui est dentiste, à 50 km de là, à Bourges. “On arrive à voir à peu près 90% des pathologies. Souvent, ce sont des racines qui n’ont pas été soignées, explique-t-il. 40% des personnes ont besoin de soins. “

Les conséquences de dents non soignées peuvent être lourdes : problème de mastication, troubles digestifs, voire dénutrition.  Lorsqu’il détecte un problème chez une personne âgée, Manuel Fort alerte alors l’Ehpad, qui à son tour prévient les familles, leur conseille d’emmener leur proche chez un dentiste alentour. Des enfants et petits-enfants qui souvent, ne s’étaient jusque-là pas inquiétés de la dentition de leurs aînés.

Source FRANCE INFO.

Pour marque-pages : Permaliens.