Corrèze : des handicapés co-écrivent un livre pour parler de leurs sentiments…

En Corrèze, l’ADAPEI vient d’éditer un livre intitulé “Des sentiments comme les autres”. Dans cet ouvrage, vingt-cinq handicapés accompagnés par l’association racontent leurs émotions dans des textes co-écrits avec des auteurs régionaux.

Pour dire leur bonheur ou leur colère.

Brive-la-Gaillarde, France

Quand des handicapés co-écrivent un livre pour mettre des mots sur leurs sentiments. Cela se passe en Corrèze et ce serait une première en France : en collaboration avec cinq auteurs régionaux (Aude Courty, Chrstian Laîné, Jean-Paul Malaval, Anthony Signol et Sébastien Vidal), l’ADAPEI vient d’éditer un livre intitulé “Des sentiments comme les autres” pour parler de la colère, de l’amour, du regret, du désir et du bonheur.

Julien, 28 ans, est l'un des vingt-cinq handicapés qui ont co-écrit ce livre avec des auteurs régionaux (ici Sébastien Vidal (g.) et Anthony Signol (d.))

“Quand on l’écrit, c’est peut-être plus important que quand on pense simplement”

Vingt-cinq handicapés de tous âges accompagnés par l’association ont livré leurs témoignages ensuite mis en forme par les auteurs régionaux. “C’était la fête, une vraie fête“, lit Julien, 28 ans, qui fait partie de ceux qui se sont confiés. “_Pas une de ces fêtes de Noël hypocrites où on va dans sa famille, et qu’on se rend compte, qu’à part les liens du sang, il n’y a rien qui nous uni_t.” Il souffre d’une forme d’autisme et a écrit sur le bonheur. Il raconte cette semaine de stage passée en Pologne l’an dernier, pour s’entraîner à l’enseignement de l’esperanto. “Il y a encore trop de gens qui pensent que ces gens n’ont pas les mêmes sentiments que nous” se désole l’auteur Anthony Signol, coordinateur de ce projet inédit, qui a accompagné Julien pour la mise en forme. “Quand on leur a demandé de parler de leur vie et de ce qui les a touchés, forcément ce n’est pas du chamallow ou de l’arc en ciel.”

Ouvrage présenté à la foire du livre de Brive

Car ces handicapés de 19 à 56 ans ont peu de filtres sociaux. C’est direct, intense, ça percute. Et ça libère explique pudiquement Julien. “Ca ne parait pas vraiment important quand on y pense simplement. Mais, quand on l’écrit, ça l’est peut-être un peu plus.” Expérience bouleversante aussi pour les auteurs, qui décrivent l’émotion ressentie au moment de noter les confidences. “Ce sont des gens qui ne trichent pas” reprend Anthony Signol, qui explique la difficulté pour mettre en forme le plus fidèlement possible les témoignages, sans les romancer, ni les modifier. Ces auteurs ont fait cela à titre bénévole pour ce livre vendu 15€ et qui sera présenté à la foire du livre de Brive en novembre. Les auteurs handicapés seront aussi là pour le dédicacer. Tous les fonds seront reversés à l’ADAPEI de la Corrèze.

Source FRANCE BLEU.

Pour marque-pages : Permaliens.