Innovation. Avec Ergovie, le fauteuil roulant électrique devient intelligent…

Ergovie, PME familiale implantée à Rennes, lance Feego Pilot Assist qui permet de corriger automatiquement les trajectoires d’un fauteuil roulant électrique et d’éviter les obstacles.

Une rencontre inattendue qui va néanmoins être le détonateur d’un projet commun détonnant : « Tous les industriels du secteur se sont cassés les dents sur le sujet. Et nous, en six ans, avec nos petits moyens mais la force d’un vrai collectif et pas mal de soutiens locaux, on a réussi à escalader cet Himalaya et créer un dispositif d’évitement d’obstacles pour fauteuil roulant électrique. Ce n’était pas gagné, mais on l’a fait ! »

Une satisfaction pour toute l’équipe, en même temps qu’une réelle innovation qui répond aux besoins du marché et de l’utilisateur. Brevetée et déposée ! Et même enviée par la concurrence. « Pour réaliser ce projet, nous avons dû mettre sur pied un véritable centre de recherche et développement. On a envisagé différentes hypothèses. Fait marche arrière. Aujourd’hui, on discute avec les principaux constructeurs de matériels roulants. À l’avenir, certains intégreront sûrement notre solution en tant qu’option dans leurs catalogues. »

De multiples avantages pour les utilisateurs

Schématiquement – très schématiquement ! – le kit Feego ce sont des capteurs ultrasons qui permettent une correction progressive et automatique de la trajectoire d’un fauteuil roulant dès qu’un obstacle est détecté sur sa route. « Par analogie, le kit Feego se rapproche de l’ESP (ou correcteur de trajectoire) d’une voiture. Et de la même façon, l’utilisateur ne sait jamais quand le dispositif s’active. Mais face à un obstacle, vous ne pourrez plus progresser. Seulement changer de direction », précise François Pasteau, ingénieur chez Ergovie.

Pour Luc Le Pape, la solution ne présente que des avantages : « Feego va faciliter la vie des personnes équipées d’un fauteuil roulant électronique et réduire le nombre d’accidents. » Conséquence directe : un mobilier préservé et une usure de l’équipement diminuée. « Il se pourrait même que cette technologie modifie les us et coutumes dans certains établissements comme les maisons de retraites. Le risque de collision avec d’autres résidents est quasi nul. »

D’autres projets en cours…..

Fort et fier de ce succès, Luc Le Pape souhaite investir encore et toujours dans la recherche et le développement. Toujours en partenariat avec l’Insa.

Deux autres projets de sont ainsi en route. L’un régional, Prisme, en lien direct avec les objets connectés, le lit et le fauteuil roulant électrique. L’autre européen, Adapt, réunis un consortium d’entreprises et d’organisations (16 au total) avec l’ambition de mettre au point un fauteuil intelligent capable de déplacement autonome.

Ergovie fauteuil roulant électrique

Source Ouest France.

Pour marque-pages : Permaliens.