TÉMOIGNAGE. Le Retour à la vie d’Alexis, amputé à 12 ans…

Amputé de la jambe gauche après avoir été renversé par une “chauffarde” le 4 août 2017, le Sérentais Alexis Bellanger raconte, dans un livre coécrit avec sa mère, Réjane, le long chemin pour relever la tête.

Le Morbihannais Alexis Bellanger, entouré de ses parents Réjane et Gaëtan.

Alexis Bellanger a eu 15 ans en août. Le bel âge. Ce jeune Sérentais n’a rien des adolescents de son âge. Son optimisme est contagieux. C’est avec ce surprenant aplomb qu’il a coécrit avec sa mère, Réjane, Retour à la vie. Ce livre raconte le tournant pris par sa vie le 4 août 2017. Ce jour-là, une chauffarde le percute avant de s’enfuir. Alexis est alors amputé de sa jambe gauche. Ce qui suit après est l’histoire d’un long combat pour se relever, au propre comme au figuré. « On veut ce qu’il y a de mieux pour son enfant, et surtout pas ça. Ce n’est pas facile à accepter. Il y a eu des jours plus compliqués, glisse Réjane. Je voyais tout en noir. Peut-être que je n’imaginais pas la vie d’après. »

« Il a une telle force »

Écrire l’a aidée à prendre du recul. À voir tout le chemin parcouru depuis le drame. « On réalise à quel point Alexis a progressé. Il a une telle force ! » Son fils ne voit pas ce livre comme une thérapie. Il ne l’a pas fait pour ça. « C’est surtout pour aider d’autres personnes. Si je peux remonter le moral ou donner confiance à d’autres, tant mieux, explique-t-il. À Kerpape, il y a pire que moi. Ce n’est qu’une amputation. »

Haussement de sourcil général. Même ses parents semblent encore s’étonner « de ce moral d’acier ». Alexis n’a jamais flanché depuis l’accident. « C’est une locomotive qui avance. À nous de prendre le train avec lui, confie son père, Gaëtan. Il nous embarque. » Et rien ne peut l’arrêter dans sa course. « J’ai voulu tout donner pour être comme avant, explique l’adolescent. Le plus possible. »

Le sport, une aide précieuse

Après ces quelques mois au Centre de rééducation et de réadaptation de Kerpape, à Plœmeur, l’adolescent est retourné au collège. Presque illico et avec enthousiasme. Pour retrouver les copains, les profs et sans doute le quotidien. Lui qui faisait des étincelles en école de cyclisme a mis les bouchées doubles pour remonter sur un vélo. Avec l’aide de son père, président du club de Josselin. « Le sport a été très important dans ma rééducation. J’ai fait des stages handisports dès ma sortie de Kerpape. » Avec un large sourire, son père se souvient avoir repris le vélo pour l’accompagner. « J’avais du mal à le suivre au début ! »

L’idée du livre est venue bien après, au moment du procès. On leur demande d’écrire tout ce qui a changé depuis le drame. Le cahier est remis au tribunal. « Notre avocate nous a dit que ça valait le coup de le publier, que c’était touchant. » Mère et fils travaillent alors un an dessus avec l’aide d’Anne Mars. « On y raconte le quotidien, l’accident, mais aussi toutes les belles rencontres. »

Un livre intime

Ce sont les moments clefs de leur histoire. « Ce n’est pas évident à faire. C’est une partie de notre intimité que l’on dévoile », reconnaît Réjane. Mais c’est aussi une façon de répondre à tous les « ça va ? ». « Parfois, on ne sait pas quoi dire. On a donc fait rentrer les gens dans notre vie. » Alexis acquiesce. Il partage des regards complices avec ses parents.

En plus du cyclisme, il a repris la natation au Cercle des nageurs de Vannes, section handisports. « Je fais aussi des compétitions. » Console de jeux, potes, cours… Sa vie est celle d’un adolescent comme les autres. Il a tout fait pour. « J’ai accepté ce qui s’est passé et je fais avec. Il faut rester fort et positif dans toutes les situations. »

Retour à la vie, d’Alexis et Réjane Bellanger avec Anne Mars, chez City Éditions. Prix : 17,50 €, 254 pages. Disponible en librairie.

Source OUEST FRANCE.

Pour marque-pages : Permaliens.