Montpellier : l’intégration des enfants autistes rendue possible par le sport…

L’association ASPTT s’implique en faveur de l’inclusion d’enfants différents en proposant un accompagnement lors de différentes activités.

Les enfants durant l’activité de Kiddy Sport +.

 

Douze enfants qui courent, sautent, jouent, tous ensemble sur un terrain de sport à Grammont et parmi eux, un enfant autiste.

Aujourd’hui, 17 familles touchées par ce trouble autistique bénéficient d’une initiative de l’ASPTT soutenue par la Fondation Orange qui fête les 30 ans de son engagement. L’association propose natation, tennis et autres cours d’athlétisme, encadrés par un éducateur sportif et un enseignant en activité physique adaptée (APA) qui, lui, s’occupe spécifiquement de l’enfant autiste du groupe.

“C’est un moyen de sensibiliser les autres enfants du groupe à l’autisme dès un jeune âge”

Ce vendredi 2 avril, Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme, l’ASPTT met en avant son action. Sandrine Arcelon, enseignante APA détaille : “Ces activités sont une manière de développer les capacités motrices de ces enfants mais elles permettent également une amélioration des interactions sociales. De plus, c’est un moyen de sensibiliser les autres enfants du groupe à l’autisme dès un jeune âge.”

Ces moments permettent aussi aux parents de décompresser : leurs enfants entre de bonnes mains, ils peuvent se permettre de prendre du temps pour eux, notamment en assistant eux aussi à des séances de sport.

Une démarche affectée par la crise sanitaire

À cause des restrictions, la natation n’est plus possible. “Ça a été très difficile pour mon enfant, il est attaché aux rituels et il a eu une perte de repères“, confie Samir Bencharif, le papa d’un enfant autiste. L’association sportive a fait ce qu’elle pouvait pour remédier à cela en proposant des séances de gymnastique à la place. “Au début il ne voulait pas y aller, mais finalement ça lui fait beaucoup de bien.”

L’expérience a débuté en 2015 à l’ASPTT de Montpellier, puis vu son succès, cette démarche a été développée dans les autres associations sportives de France. Elle a été rendue possible grâce à la Fondation Orange, “l’une des premières à apporter son soutien à cette cause. Elle est pionnière en la matière“, déclare Madame Meslin Saint-Jean. Aujourd’hui, l’ASPTT vise à élargir l’accueil d’enfants autistes, mais faute de financement cela reste un projet en suspens.

Source MIDI LIBRE.

Pour marque-pages : Permaliens.