Chasseneuil : une entreprise qui embauche 75% de personnes porteuses de handicap…

Tampon Conseil Handicap Info Vous avez besoin d'un professionnel de confiance ? Cliquez sur cet encart pour consulter les partenaires agréés Handicap Info dans votre région

L’entreprise “Deastance Services” a organisé une journée portes ouvertes.

Dans leurs locaux, la majorité des personnes qui travaillent sont porteuses de handicap.

L’objectif : favoriser leur inclusion dans le milieu professionnel.

Chasseneuil : une entreprise qui embauche 75% de personnes porteuses de handicap . Les salariés peuvent travailler à plein temps ou à mi-temps, et en horaires décalés

Favoriser l’intégration et l’inclusion des personnes handicapées, ça ne relève plus du pari pour cette société basée à Chasseneuil-du-Poitou. Et pour cause, cela fait déjà 10 ans qu’elle le fait. Elle a même été créée pour ça, sous la forme d’une entreprise “adaptée”. “L’objectif, c’est de pouvoir leur donner un confort, des conditions de travail plus agréables, quand on a pas la possibilité d’être debout” affirme Elise Rouquié, directrice adjointe de l’établissement.

Des propos confirmés par Odile, une salariée atteinte d’une maladie musculaire depuis une dizaine d’années, et qui l’empêche de faire certaines tâches physiques. “On a les bonnes conditions ici pour travailler, l’ambiance est tout à fait particulière, parce que justement, on sait qu’on a cet emploi, et on y tient.” déclare-t-elle.

CDD Tremplin

Relation avec la clientèle, rédaction d’articles web, transcription audio en texte… l’entreprise a beaucoup de casquettes, et depuis avril dernier, elle a mis en place un système de “CDD Tremplin” : 11 salariés sont donc en contrat à durée déterminée, mais l’objectif, c’est de se préparer pour aller travailler dans des entreprises ordinaires. 

Chasseneuil : une entreprise qui embauche 75% de personnes porteuses de handicap . Au premier étage, on s'occupe de la relation client  - Radio France
Au premier étage, on s’occupe de la relation client © Radio France – Samuel Monod

C’est ce à quoi prétend Wilfried, un chargé de clientèle dialysé. “C’est pour que ces sociétés puissent voir qu’on est en situation de handicap, mais qu’on arrive à travailler“. A 33 ans, ce cariste de formation a abandonné ses chariots depuis ses problèmes de rein. Il veut désormais briser les clichés sur le travail et les handicapés. “Ca fait pas longtemps que je suis dans ce cas-là. Donc forcément, je ne connaissais pas ce milieu travail-handicap. Au fur et à mesure, il y a des barrières qui se brisent. J’ai l’impression que les gens sont un peu plus à l’écoute maintenant, et considèrent vraiment qu’on peut concilier travail et handicap sans problème“.

Cerise sur le gâteau : ici, on prône le management doux, avec des salles de repos, des poufs et des horaires aménagés.

Source FRANCE BLEU.

Pour marque-pages : Permaliens.