Asthme: Bientôt un nouveau médicament plus efficace que la Ventoline?…

Asthme – Médicament – Une substance extraite de l’« Ardisia crenata », une plante ornementale asiatique, serait plus efficace que les traitements actuels proposés aux asthmatiques…

Les extraits de feuilles de l’Ardisia crenata, ou ardisie crénelée, une plante ornementale asiatique, permettraient de lutter contre l’asthme. C’est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’université de Bonn (Allemagne) et publiée le 13 septembre dernier dans Science Translational Medicine.

Plus efficace que le salbutamol

Le composé, extrait d’un petit arbre apprécié pour ses baies rouges, aurait la faculté d’empêcher les muscles des bronches de se contracter. Or, ce sont ces contractions qui limitent la ventilation des poumons et occasionnent des crises.

En testant le composé, baptisé FR900359, sur des souris, les scientifiques se sont aperçus qu’il était plus actif pour soulager les spasmes des voies respiratoires que le salbutamol, médicament le plus utilisé dans le traitement des crises d’asthme qu’on retrouve dans la Ventoline.

Asthme

Source 20 Minutes.

Alzheimer: Un nouveau test pour prédire l’âge d’apparition de la maladie…

SANTELe nombre de personnes atteintes de démence dans le monde devrait doubler d’ici 2030 et tripler d’ici 2050 si aucun traitement efficace n’est découvert…

Un moyen d’« évaluer non seulement le risque de développer la maladie d’Alzheimer durant le cours de la vie, mais aussi de prédire l’âge d’apparition des symptômes », résume le Dr Anders Dale de la faculté de médecine de l’Université de Californie à San Diego.

Une équipe internationale de scientifiques a mis au point un test génétique qui permet de calculer le moment probable auquel une personne risque de souffrir de cette dégénérescence neurologique incurable. Ce test est basé sur l’analyse de mutations dans 26 gènes, trouvées chez plus de 70.000 personnes de 65 ans et plus, dont 17.000 atteintes de la maladie. Les autres personnes en bonne santé ont servi de groupe témoin.

Mieux évaluer le risque pour aider dans la prévention

La plupart des tests utilisés jusqu’à présent sont basés sur des mutations du gène APOE connues pour accroître fortement le risque d’Alzheimer. Mais chez les personnes qui n’ont pas ces mutations génétiques, un score élevé à ce nouveau test indique qu’elles risquent de développer les symptômes de la maladie dix ans plus tôt que celles dont le score est bas.

« Mieux évaluer le risque génétique d’Alzheimer et l’âge d’apparition de la maladie peut aider dans la prévention et pour mieux cibler les essais cliniques en déterminant quels patients sont plus susceptibles de répondre à une nouvelle thérapie », poursuit le Dr Anders Dale, l’un des coauteurs de cette étude publiée mardi dans la revue américaine Plos Medicine.

Plus de 36 millions de personnes dans le monde sont atteintes de démence

Les neurologues pensent aussi qu’une fois que des traitements efficaces contre Alzheimer auront été découverts, il faudra les commencer le plus tôt possible avant que la maladie ne progresse et ne laisse peu de chances d’inverser les dommages au cerveau et de restaurer les capacités de la mémoire.

Les auteurs relèvent que leur étude doit être validée par des recherches plus étendues et plus approfondies. Ils pointent également certaines limitations car les échantillons de population étudiés sont pour la plupart de descendance européenne. Ils pourraient ainsi ne pas être représentatifs de la fréquence d’Alzheimer et du risque génétique de cette maladie chez les autres groupes ethniques, comme les Noirs ou les Hispaniques.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, plus de 36 millions de personnes dans le monde sont atteintes de démence, dont une majorité souffrent de la maladie d’Alzheimer. Avec le vieillissement de la population, ce nombre devrait doubler d’ici 2030 et tripler d’ici 2050, à 115,4 millions, si aucun traitement efficace n’est découvert dans les prochaines années.

maladie d' Alzheimer

Source 20 Minutes.

 

Alzheimer: Former les patients pour les aider à mieux vivre avec leur maladie…

A partir d’octobre, l’association France Alzheimer proposera aux patients des ateliers d’éducation thérapeutique pour devenir acteur et s’adapter à la maladie…

  • A l’occcasion de la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, «20 Minutes» se penche sur l’éducation thérapeutique concernant cette maladie qui touche 900.000 Français.
  • Pour la première fois, deux programmes d’éducation thérapeutique sont proposés non pas aux aidants mais aux patients directement.
  • Afin de définir ces ateliers où les patients pourront s’informer et s’entraider, l’association France Alzheimer et le CHRU de Lille ont demandé leur avis aux malades.

« Regarder la maladie en face… sans me regarder le nombril ! ». Voilà comment Marie-France, 66 ans, a choisi de vivre avec Alzheimer. Et elle espère que suivre le programme d’éducation thérapeutique l’aidera dans cette démarche. Permettre au patient de mieux connaître sa maladie et retrouver l’estime de soi, c’est l’objectif de l’association France Alzheimer et maladies apparentées, qui propose pour la première fois des ateliers d’éducation thérapeutique aux malades d’Alzheimer dès cet automne. Une initiative également lancée par le  CHRU de Lille.

Comment vont se dérouler ces ateliers ?

L’association France Alzheimer a organisé des réunions avec des patients pour construire ces ateliers baptisés « Apprendre à vivre avec la maladie ». Un programme testé à Paris dès octobre. L’association espère proposer ces six ateliers collectifs piloté par un binôme – psychologue et bénévole- dans une quinzaine de départements en 2018. Au CHRU de Lille, le programme débute le 6 octobre pour huit séances.

Redonner un rôle au patient

« Pour les malades d’Alzheimer, c’est une révolution », s’enthousiasme Judith Mollard-Palacios, psychologue chez France Alzheimer qui a participé à la création du programme. On a vu arriver des patients en demande d’informations, qui ne veulent pas rester passifs. »

Si de nombreuses associations proposent des formations aux aidants, c’est la première fois que l’on invite le patient à s’informer sur sa maladie. Et que l’on va donc répondre à son envie et ses priorités. « Cela permet au patient, souvent considéré comme vivant dans un autre espace-temps, de retrouver sa confiance, développer ses potentialités, contourner les difficultés du quotidien, énumère Judith Mollard-Palacios. Une démarche d’autant plus importante qu’avec cette maladie, « l’entourage anticipe parfois la perte d’autonomie »….

Alzheimer

Plus d’information, cliquez ici.

Source 20 Minutes.

 

Cherche familles pour élever chiens guides d’aveugles…

« Un chien guide pour aller de l’avant! »: la 6e édition de la semaine du chien guide d’aveugle, jusqu’au 24 septembre, vise à sensibiliser le public à la liberté et à l’autonomie qu’apportent les canidés aux personnes déficientes visuelles. Il s’agit aussi de trouver des familles pour les élever.

Un chien guide, c’est la possibilité d’aller plus loin, de gagner en confort, en sécurité et en autonomie », plaide Paul Charles, président de la FFAC. « C’est aussi un véritable compagnon de vie et un formidable vecteur de lien social », ajoute-t-il.

Alors que la France compte plus de 200.000 personnes déficientes visuelles, -61.000 personnes souffrent d’une cécité complète et 146.000 sont atteintes de malvoyance profonde-, on ne recense que 1.500 tandems maîtres-chiens guides.

En 2016, 222 chiens guides ont été remis à des personnes aveugles ou malvoyantes qui doivent attendre entre 6 et 24 mois pour obtenir un labrador, un golden retriever ou un berger allemand.

Appel aux familles

Ce délai s’explique en partie par la durée de la formation des animaux. Le futur chien guide débute son éducation dès l’âge de deux mois où il rejoint l’une des 600 familles d’accueil bénévoles chez qui il acquiert, pendant deux ans environ, la propreté, l’obéissance de base, le respect d’ordres simples, ainsi qu’un bon comportement en famille et dans les lieux publics.

Passée cette première étape, le chien entre à « l’école » où il apprend pendant six mois à répondre à une cinquantaine d’ordres puis, une fois jugé apte, est remis gratuitement à son maître déficient visuel qui le gardera en moyenne neuf ans.

chiens guides

Plus d’information, découvrir la vidéo, cliquez ici.

Source FR3.

Handicap. L’Association des Paralysés de France recherche des bénévoles à Annecy…

APF – Bénévoles. Chauffeurs, agents d’accueil, bricoleur, vendeur, secrétaire … L’Association des Paralysés de France recrutera des bénévoles ce samedi 23 septembre au forum des associations d’Annecy. Elle a besoin d’aide et tous les talents sont les bienvenus.

La rentrée de septembre est toujours un moment propice au recrutement de bénévoles pour les associations. L’APF va profiter du forum des associations d’Annecy ce samedi pour recruter des nouveaux talents. Et les besoins sont très larges.

L’association cherche notamment :

– Chauffeurs : Transport de personnes handicapées avec mini-bus 9 places (permis B) ou avec véhicules non adaptés lors d’activités ou de réunion.
Aider les personnes à monter à bord du véhicule, savoir lire les cartes ou utiliser un GPS –

– Agent d’accueil : diverses tâches administratives telles que : gérer la prise d’appels, les demandes de renseignements et les transferts d’appels, gérer l’envoi et la réception de télécopies, gérer les emails, gérer les courriers entrants et sortants (répertorier les courriers, les redistribuer, gérer les convocations et les bulletins d’adhésion, affranchir, …).

– Référent suivi et entretien des véhicules : Faire les niveaux des véhicules, le suivi des contrôles techniques et des révisions, nettoyer les véhicules …

– Bricoleurs et/ou jardiniers : Tâches de bricolage divers (ampoules, extérieurs, entretiens des locaux, des espaces extérieurs, petite manutention (déneigement, déchetterie, livraison,…).

– Référent pour la sensibilisation au handicap : Organiser la prospection par mail ou par téléphone afin d’avoir deux intervenants en situation de handicap prêts à témoigner de leur vie au sein d’une école et/ou entreprise. Organiser la prospection auprès des écoles et/ou entreprises afin d’intervenir au sein de ces structures. Assurer le suivi des intervenants.

– Organisateur d’actions ressources : Mettre en place et suivre l’organisation de vente de produits tels que : fleurs, brioches, billets de tombola, pour les bénéfices de l’APF, et assurer la logistique de l’évènement. (Faire appel au réseau afin de trouver des stands/salles, trouver vendeurs/bénévoles pour assurer la vente des produits, organiser la venue et le retour des produits, …).

– Vendeurs : Etre présent sur les stands / les animations pour présenter l’association et vendre des produits tels que : fleurs, chocolats, billets de tombola, pour les bénéfices de l’APF.

– Postes de secrétariat: saisie de courrier, comptes rendus de réunions, gestion administrative courante, archivage, gestion de base de données… maîtrise de l’outil informatique.

– Secrétaire fichier : Diverses tâches administratives telles que : gestion administrative, vérification des paiements, gérer les reçus fiscaux, mise en place et suivi de statistiques.

–   Organisateurs de sorties : pointer les besoins auprès des personnes en situation de handicap (par email, téléphone, …) ; planifier la sortie (trouver le lieu ; un chauffeur, organiser le budget …) ; suivi administratif (répertorier les inscriptions, répondre aux questions, …) L’organisation de ces sorties se fait avec l’aide de personnes en situation de handicap.

– Accompagnateurs : une personne accompagnateur pour une personne en situation de handicap. L’accompagnateur reste présent à côté de la personne en situation de handicap pour l’aider à se déplacer, se rendre aux toilettes, à manger si cela est nécessaire … L’accompagnateur assure également la sécurité du groupe.

– Recruteur de bénévoles : prospection et suivi des bénévoles pour alimenter la délégation en personnes qualifiées, être leur référent.

Alors, si vous avez quelques heures de disponibilité par semaine ou par mois, de manière régulière ou ponctuelle, la volonté et le plaisir de rendre service, de mettre vos compétences et votre temps au service d’une association, n’hésitez pas. L’Association des Paralysés de France attend votre appel.

APF - Emplois bénévoles

Source FR3.

Handicap : les auxiliaires de vie scolaire (AVS) en manque de reconnaissance…

Handicap – AVS – En 2018, le nombre de contrats aidés va fondre de 40%. Un secteur a été préservé, celui des 80 000 auxiliaires de vie scolaire qui encadrent les enfants handicapés à l’école. Elles espèrent une revalorisation de leur métier.

Yanis Hellal ne peut pas courir, mais il est pressé d’arriver à l’école. À 7 ans, il vient d’entrer en CE1 et il est très enthousiaste. Avec son handicap moteur cérébral, Yanis a besoin d’une AVS, une auxiliaire de vie scolaire. Mais selon sa mère, les expériences passées ont été difficiles : manque de compétences, manque de formation. Cette année, c’est Christine Dubuquoi, 58 ans et trois ans d’expérience, qui accompagne Yanis en cours douze heures par semaine.

Aucune formation

Christine aide Yanis à écrire et à se concentrer. Mais l’aide dont bénéficie Yanis est fragilisée par le statut de son accompagnante, employée sous contrat aidé. Avec seulement 24 heures de travail par semaine pour 680 euros nets par mois, elle souhaiterait travailler à plein temps et voir son salaire revalorisé. Pour susciter des vocations et professionnaliser l’accompagnement en situation de handicap, le gouvernement se donne jusqu’à la rentrée 2018 pour repenser le dispositif.

Source France Info TV.

Handicap – Bloqué cinq mois, il attaque son fournisseur de fauteuil électrique…

Un habitant de Nantes poursuit son fournisseur de fauteuil électrique. Il lui reproche de ne pas l’avoir dépanné pendant cinq  mois. 

C’est la hantise de toute personne en fauteuil électrique : la panne. En 2014, le pépin s’est transformé en cauchemar pour Zig Blanquer, un Nantais tétraplégique de 37 ans. Pendant cinq mois, il a été reclus dans son appartement, faute d’être dépanné. Conséquences : aucune activité professionnelle et associative et un moral en berne. Des appareils de remplacement, en attendant la réparation, lui ont été proposés mais ils n’étaient pas adaptés. En effet, Zig Blanquer ne peut piloter qu’un mini joystick, avec un seul doigt.

Quelque 8 000 € de dommages et intérêts réclamés

Aujourd’hui, s’appuyant sur le code de la Santé publique, l’homme souffrant de myopathie attaque en justice son fabricant de fauteuil roulant électrique, à qui il réclame 7 940 € de dommages et intérêts. Un “comité de soutien à l’autonomie technique des personnes handicapées” s’est créé pour dénoncer ce cas, qu’il a porté à la connaissance du Défenseur des droits.

Zig Blanquer est déjà connu comme formateur et intellectuel dans le monde du handicap. C’est un de ses textes qui avait inspiré le film documentaire Vos désirs, sur la sexualité des personnes en situation de handicap. L’affaire a été plaidée ce matin et la décision a été mise en délibéré au 7 novembre.

Fauteuil Roulant électrique

Source Faire Face.

Trop de dépassements d’honoraires et de pharmacies, selon la Cour des comptes…

Dépassements d’honoraires coûteux chez les spécialistes, pharmacies trop nombreuses et à la rémunération opaque, retraites à l’étranger peu contrôlées… Le point sur trois des thèmes mis en avant par la Cour des comptes dans son rapport annuel sur la Sécu.

Trop de dépassements d’honoraires

La médecine libérale de spécialité coûte cher : 16,1 milliards d’euros en 2016, dont 11,2 milliards en ville et 5 milliards en établissement privés.

Chez les spécialistes, les dépenses « faiblement régulées, sont en progression forte, continue et beaucoup plus rapide » que chez les généralistes.

En cause, notamment, les dépassements d’honoraires pratiqués par les 24.000 praticiens installés en cabinet en secteur 2 (tarifs libres).

Un « contrat d’accès aux soins » a été mis en place en 2013 pour inciter les médecins signataires à limiter leurs dépassements en échange d’une prise en charge de leurs cotisations sociales.

Mais il « a des effets limités pour un coût élevé : en 2015, pour éviter un euro de dépassement, l’Assurance maladie en a dépensé dix », relève la Cour.

Le dispositif a pourtant été reconduit sous un nouveau nom (Optam), « avec des incitations renforcées », dans le cadre de la nouvelle convention médicale signée en 2016 par l’Assurance maladie et les syndicats de médecins, porteuse de quelque 438 millions d’euros de revalorisations pour les spécialistes.

Prépondérance des dépassements dans certaines spécialités (gynécologie, ophtalmologie) ou dans les zones urbaines, allongement des délais d’attente dans les déserts médicaux… L’accès aux soins doit être amélioré, explique la Cour.

Elle propose ainsi de restreindre la liberté d’installation grâce à « un conventionnement sélectif » ou encore d’expérimenter une rémunération à « l’enveloppe globale » à la place du paiement à l’acte, notamment pour les maladies chroniques.

Trop de pharmacies

Les 22 000 pharmacies d’officine sont deux fois trop nombreuses, et les pouvoirs publics ne font rien pour enrayer la situation en leur maintenant un régime « très protecteur », estime la Cour.

Un constat étonnant à l’heure où les syndicats de pharmaciens s’inquiètent de voir une officine fermer tous les deux jours en raison, selon eux, des baisses de prix des médicaments.

Si 10% des pharmacies (souvent dans les agglomérations surdotées) sont fragiles économiquement, la rémunération réglementée du secteur, de 5,4 milliards d’euros en 2015, est « restée quasiment stable en valeur absolue depuis 2007 »….

Pharmacies

Plus d’information, cliquez ici.

Source OUEST FRANCE.

 

 

 

C’est la journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer ce jeudi…

Alzheimer – 860.000 personnes souffrent de cette maladie en France. A la veille de cette journée mondiale, il convient de vulgariser la pathologie, pour les patients et les aidants.

La maladie d’Alzheimer est une affection dégénérative qui détruit définitivement les cellules du cerveau. Elle se manifeste au départ par des troubles de la mémoire, avec l’omission de faits récents ( la mémoire ancienne n’est pas altérée). Progressivement, les gestes quotidiens sont oubliés, avec une perte du sens de l’orientation, des troubles de l’humeur. Elle touche le plus souvent des personnes de 65 ans et plus, mais il existe aussi des patients plus jeunes avec une forme précoce.

C’est une maladie qui impacte toute la famille car l’entourage doit s’adapter à l’évolution de la maladie. Il n’existe à ce jour aucun traitement curatif n’existe, mais certains médicaments  permettent de traiter certains symptômes.

L’importance du dépistage

La maladie d’Alzheimer touche  860.000 personnes en France. Chaque année, environ 225 000 nouveaux cas se déclarent.
Selon la Fondation Vaincre Alzheimer, 1 million 800.000 personnes devraient être atteintes de démence en France en 2050. Ce chiffre, en contante augmentation, s’explique par l’allongement de la durée de la vie.
Dans les Alpes-Maritimes, l’institut Claude Pompidou  accompagne les patients et les communes multiplient les initiatives pour que les patients profitent le plus longtemps possible d’activités pour retarder les effets de la pathologie.

Alzheimer

Source FR3.

 

Alzheimer : Toulouse en pointe dans l’étude du vieillissement cérébral…

Alzheimer – A l’occasion de la journée mondiale d’Alzheimer de jeudi, gros plan sur la plus vaste étude de prévention du risque de vieillissement cérébral en Europe. Elle est menée depuis le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse auprès de 2000 participants.

Selon un sondage publié mardi dans La Croix à l’occasion de la Journée mondiale Alzheimer de jeudi, la maladie d’Alzheimer arrive en deuxième position de celles qui font le plus peur aux Français (20% des réponses), derrière le cancer (38%) et à égalité avec l’accident vasculaire cérébral.

Entre 800.000 et 1,2 million de personnes sont atteintes en France, selon les chiffres officiels, de cette dégénérescence neurologique incurable liée au vieillissement, et qui affecte les capacités cognitives dont la mémoire, Quant à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), elle estime que plus de 36 millions de personnes dans le monde sont atteintes de démence, dont une majorité souffre de la maladie d’Alzheimer.

Avec le vieillissement de la population, ce nombre devrait doubler d’ici 2030 et tripler d’ici 2050, à 115,4 millions, si aucun traitement efficace n’est découvert.

D’où l’importance du programme NOLAN, mené auprès de 2000 participants dans toute la France et coordonné depuis le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse, pour prévenir les troubles de la mémoire liés à la maladie d’Alzheimer.

Alzheimer

Source FR3, voir la vidéo, cliquez ici.