Handicap – Lyon: Des dizaines de coureurs vont faire le «Run in Lyon» pour Nils, un enfant handicapé…

  • Le 1er octobre, les coureurs s’élanceront avec des maillots aux couleurs de Debout avec Nils, une association créée par les parents de l’enfant.
  • Les fonds récoltés serviront à financer une partie des soins et matériel nécessaires pour faire progresser Nils et lui offrir davantage d’autonomie.

«Run in Lyon» pour Nils, un enfant handicapé

Le 1er octobre, des dizaines de milliers de coureurs s’élanceront pour une course de 10 km, un semi-marathon ou à un marathon dans le seul objectif de tester leurs performances sportives. Mais pour une quarantaine de participants au Run in Lyon, cette épreuve sera aussi, au-delà du défi personnel, l’occasion de courir aux couleurs de Debout avec Nils, une association créée en 2016 par Juliane et Gérald pour aider leurs fils de 5 ans.

Ce petit blondinet aux yeux bleus et au sourire malicieux est né en 2012 à 6 mois de grossesse. Grand prématuré, Nils, atteint d’une forte surdité, présente aujourd’hui un retard neuro-moteur. « Il est atteint d’une tétraparésie dystono-spastique qui touche ses quatre membres. Le cerveau n’envoie pas les bonnes informations aux muscles », explique Juliane, sa maman, âgée de 38 ans.

Source 20 Minutes.

Vaincre la Douleur – Il refait du sport grâce à un neurostimulateur : le défi fou de Stéphane Augé…

Douleur – Ce samedi 23 septembre, un cycliste a pris le départ de Lampertheim pour un périple de 320 kilomètres jusqu’à Charleville-Mézières. Un défi rendu possible grâce à un neurostimulateur : pendant 5 ans, Stéphane Augé souffrait d’une hernie discale provoquant douleurs intenses et paralysie.

Stéphane Augé

Stéphane Augé était un féru de marathon. Jusqu’au jour où une hernie discale s’installe en provoquant douleurs et paralysies de la jambe droite qui contraignent Stéphane Augé à arrêter le sport. Malgré plusieurs opérations, il reste ainsi à souffrir pendant 5 ans, jusqu’à ce que des chirurgiens lui proposent l’implant d’un neurostimulateur près de la colonne vertébrale. Des électrodes empêchent le signal de la douleur d’atteindre le cerveau. Depuis Stéphane Augé ne se sépare plus de son appareil et a pu reprendre le sport. Il parle d’une « renaissance ».

Neurostimulateur

A 51 ans, Stéphane Augé ne court plus de marathons mais s’est mis au vélo. Et va désormais pédaler pour les autres. Son périple en solitaire vers Charleville-Mézières va permettre de collecter des fonds pour Handicap International. Il a prévu de parcourir les 320 kilomètres qui séparent Lampertheim de Charleville-Mézières – dans les Ardennes – en deux jours. Son arrivée est prévue le dimanche 24 septembre.
Il a également créé une association, « l’échappée », en vue de multiplier les défis sportifs au profit d’associations caritatives.

Source FR3.

Handicap – Jeux paralympiques de PyeongChang : Marie Bochet et trois haut-savoyards sélectionnés…

Les Jeux paralympiques de PyeongChang (Corée du sud) se rapprochent. Le comité paralympique de sélection a dévoilé la liste des sportifs retenus pour la compétition, qui se déroulera du 9 au 18 mars 2018. Parmi eux, plusieurs athlètes de Savoie et de Haute-Savoie.

Jeux paralympiques de PyeongChang

Dans un peu plus de cinq mois, les athlètes français vont défendre nos couleurs aux Jeux paralympiques d’hiver de PyeongChang, en Corée du sud. Le comité paralympique a enfin dévoilé les noms des sportifs sélectionnés.

Sans surprise, en ski alpin, c’est Marie Bochet, membre du club Albertville handisport qui représente la France. La triple championne du monde de descente est assurée de participer aux jeux de Corée du sud.

Arthur Bauchet, des Hautes-Alpes, également en ski alpin.
Anthony Chalençon (Ski club Morzine-Avoriaz), Thomas Clarion (Handicap Sports Loisir Bonneville) et Benjamin Davet (Handisport Annecien) vont concourir en ski nordique.

Et enfin, en snowboard, Cécile Hernandez (Pyrénées-Orientales) et Maxime Montaggioni (Alpes-Maritimes).

Les inscriptions seront définitives sous réserve du respect des critères de qualification du comité international paralympique.

Source FR3.

Jérôme Lambert, champion handisport, va grimper six fois le Ventoux avant de changer de vie…

Handisport – Dimanche, Jérôme Lambert, président de l’Entente cycliste Faches-Thumesnil – Ronchin, se lance l’un des derniers défis de sa carrière. Multiple champion de France handisport, il achève avec la Bicinglette, au mont Ventoux, une décennie de reconstruction après l’accident de moto où il a perdu une jambe.

C’est sur le « mont chauve » que tout commence et tout finit. La vie de Jérôme Lambert sera toujours rythmée de coups de pédales, parce qu’on ne se refait pas, mais elle sera différente à partir de lundi matin. Et pas parce qu’il marchera en cow-boy après avoir grimpé six fois ce sommet du Vaucluse dans le cadre de la Bicinglette.

Juste parce qu’il aura achevé de remettre de l’ordre dans sa vie, presque dix ans après avoir perdu une jambe dans un grave accident de moto.

Durant tout ce temps, le jeune homme a d’abord appris à se relever, dans tous les sens du terme. Puis il a reconstruit sa vie autour de nouveaux projets, jamais bien loin d’un guidon. «  J’ai tout de suite voulu atteindre le haut niveau handisport et rejoindre les courses valides pour les gagner  », explique-t-il.

Avec sept titres de champion de France handisport (route et piste), l’objectif est largement atteint. Son nom figure aussi sur plusieurs palmarès de courses où tout le monde pédale des deux jambes. Cette boucle-là est bouclée. «  Maintenant, je veux retrouver le plaisir de me battre contre moi-même, confie-t-il. Je ne veux plus rouler pour être le premier. Je veux relever, sur mon vélo, le défi que je me suis fixé.  »

Évidemment, comme il a du mal à faire simple, Jérôme a mis la barre très haut. Voilà plusieurs années déjà qu’il s’attaque au Ventoux. Pas une seule fois, non, il lui faut des épreuves à montées répétitives, dans lesquelles il a entraîné sa compagne, Deborah. Une façon de tester le meilleur et le pire avant le grand saut ?

Toujours est-il que la première fois, la jeune femme est tombée dans la descente. Et l’an dernier, elle a capitulé au chalet Reynard, à 6 petits kilomètres du but. Rageant. Alors cette année, Jérôme a tout fait pour qu’elle puisse enfin connaître l’ivresse des sommets. Le 14 juillet, il s’est lancé dans la Cinglée du Ventoux (154 km, trois montées dans la même journée). De son côté, Deborah est montée à son rythme. Lorsqu’elle est arrivée en haut, son cher et tendre l’attendait pour lui demander sa main. «  Et elle a dit oui !  »

Le grand jour n’est pas encore programmé, ce qui laisse un peu de temps au futur marié pour continuer à «  boucler les dossiers  » de sa nouvelle vie toujours en chantier. Dimanche, il donnera son premier tour de pédale avant l’aube, du côté de Bédoin. Plus de 274 km l’attendront, dont 125 de montée en lutte perpétuelle avec lui-même. «  Ça ne va pas être simple, reconnaît-il, mais je veux terminer là-dessus ces dix années passées à me reconstruire. J’ai mûri, évolué, et je veux savoir qui je suis : un guerrier ou pas ? Quand j’aurai bouclé ce dossier-là, je pourrai continuer à avancer.  »

Avec une main dans la sienne.

Source La Voix du Nord.

Handicap – Sport – Le Mêle-sur-Sarthe. Un fauteuil pour jouer au badminton….

Badminton – Handicap -Le mercredi 20 septembre 2017, Badmin’Mêle, le club de badminton du Mêle-sur-Sarthe va recevoir un fauteuil pour permettre aux personnes handicapées de jouer. Un investissement de 2 150 €.

Licencié au club de badminton du Mêle-sur-Sarthe depuis cinq ans, Pierre-Yves, paraplégique, joue avec son fauteuil de tous les jours. Un équipement qui n’est pas adapté à la pratique sportive et qu’il a déjà cassé. « Un fauteuil spécial était souhaitable », argumente-t-il. Pour faire face à l’investissement de 2 150 €, le club, affilié à la Fédération française handisport a obtenu une subvention. Un premier fauteuil sera donc livré le mercredi 20 septembre, à 19 h au gymnase du Mêle-sur-Sarthe. « Un autre fauteuil va également être financé, pour que des personnes valides se mettent en situation de handicap et jouent avec moi », précise Pierre-Yves.

Obtenu en six mois, cet équipement va véritablement changer la donne. « Un fauteuil spécial, c’est beaucoup plus dynamique, rapide et plus sécurisant, explique Pierre-Yves. Les roues sont très inclinées et le fauteuil dispose d’un carrossage de roue plus important, pour ne pas se renverser. Sans oublier des roues qui empêchent de basculer en arrière. La rapidité de déplacement est une difficulté pour jouer au badminton avec un handicap. »

Handicap - Badminton

Source OUEST FRANCE.

Handicap : des fauteuils tout terrain / Cimgo à l’assaut des pentes de Super-Besse…

Le temps d’un weekend, Super Besse a accueilli le deuxième open de France de cimgo.

Ces drôles de machines, mi- luge, mi- vélo, qui permettent à des personnes handicapées de dévaler les pentes des stations de ski l’été.Une nacelle posée sur un chassis, quatre roues, un pilote et un passager : le CIMGO, cet hybride de la luge et du vélo permet à des personnes handicapées de découvrir ce que peut-être la pratique du VTT.
Organisé à Super-Besse, le 2ème open de France a rassemblé 22 CIMGO. Un rassemblement, plus qu’une compétition, crée à l’initiative de Thomas Lemanac, résident du foyer pour adultes handicapés de Saint-Pourçain-sur-Sioule dans l’allier. Il pratique depuis trois ans. « On passe dans des endroits très étroits, on franchit des marches qui sont très hautes. C’est fait pour faire des franchissements, pas pour aller vite ».
Organisé avec l’aide d’une association bourbonnaise de sensibilisation au handicap, cet open a accueilli des participants venus de toute la France, notamment des Alpes et des Pyrénées, notamment grâce à la mobilisation de 17 bénévoles.
« On veut que tous les résidents qui viennent profitent de cette descente qui est vraiment impressionnante, explique Claude Bardot, président de l’association Quatre roues. Et quand on les voit arriver, c’est le sourire… et le sourire est notre récompense ».
Durant ces deux jours des baptêmes de CIMGO ont été proposés, ouverts aussi aux personnes valides. L’argent récolté servira aux résidents de la maison bleue, qui organisent également des sorties handiski tout l’hiver.

Open de France de cimgo

Source France TV.

Handicap- Golf – Un des meilleurs handigolfeurs du monde…

Pulnoy a accueilli ce samedi le Trophée national handigolf. Il met en compétition, devant le public, des valides et des handicapés, tel Manuel De Los Santos, l’un des meilleurs handigolfeurs du monde, qui joue sur une seule jambe.

« Le golf, c’est ma deuxième jambe. Et la compétition me permet de rester vivant ». Au volant de la voiturette qui l’emmène vers le prochain trou sur le terrain de Pulnoy, Manuel De Los Santos est aussi chaleureux que souriant. Blagueur aussi. Sur le green, il est surtout impressionnant !

À 33 ans, cet ancien joueur de baseball, originaire de République Dominicaine, Français d’adoption, a été victime d’un accident de la circulation qui lui a coûté une jambe en 2003. Il découvre le golf avec le film La Légende de Bagger Vance… Et il est aujourd’hui l’un des meilleurs handigolfeurs du monde.

Il sera ce dimanche au rang des participants au Trophée handigolf qui draine des joueurs de toute la France, mais aussi de plusieurs pays. Le principe : une compétition en équipes où sont associés des valides et des handicapés de haut niveau. En piste : des paraplégiques (équipés d’un engin adapté, le paragolfeur), des amputés, des victimes de paralysie partielle…

Cette épreuve a pour but de faire découvrir combien le golf peut-être un outil de resocialisation pour les pour ces handicapés ou pour les seniors. D’ailleurs, ce samedi, une soixantaine de personnes a pu participer à des initiations en présence de plusieurs de ces handigolfeurs et avec l’encadrement de l’association Albatros, organisatrice de l’événement.

Mêmes règles

« Le golf est un des rares sports à faire jouer les handicapés et les valides selon les mêmes règles, les mêmes exigences de performances. Il fait oublier le handicap », rappellent Serge Delabrecque, délégué régional handigolf, et Philippe Chevrier d’Albatros. Ce que confirme Adem Wahbi (classé 2 !), un jeune joueur qui est légèrement paralysé des deux jambes et « vise le statut de professionnel » sur le circuit.

Manuel De Los Santos, lui, a trouvé dans le golf, une arme « pour se battre » contre le destin. « Je n’allais pas rester assis devant la télé », sourit-il ! « La beauté de ce sport, c’est qu’on peut jouer avec les valides, c’est qu’il est une sorte de partage, qu’on peut transmettre sa passion ». Avec lui sur le green, il va y avoir du sport à Pulnoy !

Source EST REPUBLICAIN.

Découvrez le palmarès du festival international du film sur le handicap de Cannes…

Le jury a dévoilé le palmarès du festival international du film sur le handicap de Cannes ce samedi à 19 heures. Ce festival se déroule dans la cité azuréenne du cinéma du 15 au 20 septembre.

Le jury fiction et son président Jan Kounen et le le jury documentaire et son président Alexandre Amielont ont décerné les prix suivants : 

Prix du meilleur long métrage fiction & Prix Pascal Duquenne :
My feral heart de Jane Gull (UK)

Affiche du 1er festival international du film sur le handicap de Cannes.

Plus d’information, cliquez ici.

Source FR3.

Handicap – Handi’Tour Guide – A Toulouse, une guide touristique propose des visites sur-mesure pour les personnes handicapées…

Une toulousaine a créé son entreprise de guide touristique pour les personnes handicapées. Handi’Tour Guide propose des voyages personnalisés pour toutes les personnes atteintes de handicap.

Depuis un an, Marie Fournier propose un accompagnement personnalisé pour les personnes en situation de handicap. Tous leurs besoins sont pris en compte pour leur offrir une parenthèse touristique en toute liberté et quasi-autonomie.

Autant guide qu’éducatrice, elle propose quatre destinations en France : Paris, Toulouse, Bordeaux et Montpellier. Mais elle ne se limite pas à l’hexagone et dispose d’un choix de destinations très varié : l’Italie, le Costa Rica, le Mexique ou encore l’Allemagne… Toutes les destinations sont à retrouver sur son site internet.

Dans quelques jours, elle s’envolera au Canada pour un voyage organisé avec un nouveau client.

Découvrez le reportage de Solenn Lagha et Frédéric Desse dans les rues de Toulouse, en compagnie de Marie Fournier et d’Edouard, client ravi.

Handi'Tour Guide

Source FR3.

Handicap – Le 30ème festival de rue de Ramonville : toujours plus accessible !

Le festival des arts de la rue pense chaque année à l’accueil des personnes en situation de handicap. Pour cette édition, une carte tactile interactive aide les non-voyants et malvoyants à localiser les spectacles puis à s’orienter dans le festival. C’est une première en France !

La 30ème édition du festival de rue de Ramonville se tient les 16 et 17 septembre. Une quarantaine de compagnies vont se produire pendant le week-end. L’association qui organise le festival améliore chaque année le dispositif d’accueil des personnes en situation de handicap. Tout au long du programme, des pictogrammes indiquent l’accessibilité des spectacles. Et cette année, le festival va expérimenter une carte tactile interactive pour aider les non-voyants et malvoyants à localiser les spectacles.
Ce prototype de carte tactile interactive a été conçu et développé conjointement par « Cherchons pour voir » – le laboratoire commun qui associe l’Institut de recherche en informatique de Toulouse (IRIT) et l’Institut des jeunes aveugles (IJA).
C’est la première fois que ce dispositif va être expérimenté en France, en extérieur, sur une superficie importante et parmi beaucoup de monde.
L’objectif premier est d’améliorer l’accès à l’information et l’orientation des personnes aveugles ou malvoyantes sur le Festival. L’enjeu est à la fois culturel, social mais aussi scientifique.

La carte tactile du festival a été obtenue par la technique traditionnelle du thermogonflage : on imprime le plan sur un papier spécifique qui contient des microcapsules. Placé dans un four, le papier réagit à la chaleur en faisant gonfler uniquement l’encre noire. La carte en relief obtenue est ensuite placée sur le dispositif tactile. Il devient alors possible d’interagir avec la carte en sélectionnant par double clic des points d’intérêt.
L’utilisateur obtient en retour un feedback audio décrivant les points d’intérêt en question.
Très concrètement, il sera par exemple possible pour un utilisateur de localiser et d’identifier une zone de spectacle, et d’en d’obtenir rapidement la programmation.
Le 30e festival de rue de Ramonville programme plus de 160 représentations sur 20 sites à travers la ville, pour 30 à 40 000 spectateurs attendus.

Handicap accessibilité - Le 30ème festival de rue de Ramonville

Source FR3.