Canicule : “Sans moyens humains, il y aura des morts” dans les Ehpad…

Tampon Conseil Handicap Info Vous avez besoin d'un professionnel de confiance ? Cliquez sur cet encart pour consulter les partenaires agréés Handicap Info dans votre région

Depuis la canicule de 2003, tous les Ehpad (Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) sont obligatoirement dotés d’une pièce climatisée où les pensionnaires peuvent se rafraîchir.

Mais c’est loin d’être suffisant pour les représentants du personnel et des directeurs.

Canicule : "Sans moyens humains, il y aura des morts" dans les Ehpad. Dans les Ehpad, le personnel réclame plus de moyens.   Photo Julio PELAEZ

“Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. L’État n’a pas traité la question de fond, celle du personnel. Dans la pièce climatisée, on n’enfourne pas de la viande. Il faut du personnel pour accompagner ces hommes et ces femmes dont certains ont des troubles cognitifs, et avoir plus de temps à passer auprès de chacun”, observe Pascal Champvert, président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA).

“C’est la même chose quand on nous dit de donner de l’eau aux gens. On voit arriver aux urgences des gens qui ont trop bu. Le problème est le même pour les aides à domicile. Que peuvent-elles faire lorsqu’elles ne passent qu’une demi-heure par jour chez une personne âgée ?”.

40 000 postes supplémentaires nécessaires

L’AD-PA et les syndicats de salariés réclament la création dès 2019 de deux postes supplémentaires dans chaque établissement et chaque service à domicile, soit 40 000 postes au total. « Sans moyens humains, nous ne pourrons pas mettre les bouchées doubles, comme nous le demande l’État. La Caisse nationale d’assurance maladie reconnaît que les professionnels sont épuisés. Au-delà des discours, il faut des actes concrets. Si on vit la même canicule, il y aura moins de morts qu’en 2003 car tout le monde est plus vigilant désormais, mais il y aura quand même des morts, qui pourraient être évités », déplore Pascal Champvert.

Le coût de ces créations de postes est estimé à 1,5 milliard d’euros. “Ce n’est rien comparé au surcoût de l’EPR de Flamanville”, souligne le président de l’AD-PA.

Source EST REPUBLICAIN.

Pour marque-pages : Permaliens.