Bordeaux : Vidéo – un jeune paraplégique remarche grâce à un exosquelette…

Tampon Conseil Handicap Info Vous avez besoin d'un professionnel de confiance ? Cliquez sur cet encart pour consulter les partenaires agréés Handicap Info dans votre région

Anthony Estève est le premier français à avoir utilisé cette technologie qui a changé sa vie.

Le jeune homme a fait un appel aux dons pour acheter ce matériel qui coûte 80 000 euros.

Anthony Estève, 26 ans, a suivi six semaines de formation pour apprendre à marcher avec un exosquelette. / © Bernard Bonnarme

Il y a quatre ans Anthony Estève est devenu paraplégique après une chute de 15 mètres lors d’une soirée trop arrosée. Il perd l’usage de ses jambes.

“La première fois que j’ai utilisé l’exosquelette, j’ai dit : WOUAH !”

L’exosquelette, une technologie de pointe

A 26 ans, Anthony Estève qui vit à Bègles dans la banlieue de Bordeaux, est le premier français à avoir utilisé un exosquelette appelé Rewalk. C’est un harnais motorisé qui s’attache au dos et aux jambes aide la personne paraplégique à faire des mouvement de jambes et de genoux , et de remarcher avec l’appui de béquilles pour garder l’équilibre.

Une prouesse. Ce matériel a été conçu et fabriqué par la société israélienne “Argo medical technologies“. Anthony est un pionnier puisque c’est aussi le premier français à pouvoir utiliser l’exosquelette en dehors du cadre des centres de rééducation. Une filiale de la mutuelle Harmonie (Harmonie medical service) qui distribue la machine dans l’hexagone, lui en a prêté un exemplaire.

Depuis le 1er janvier, Anthony Estève a signé un contrat de commercial chez Harmonie médical service. Fort de son expérience, il va s’occuper de la promotion de l’exosquelette auprès des médecins et des centres de rééducation.

En Aquitaine, seul le centre de réadaptation de la Tour de Gassies à Bruges en utilise un exemplaire pour la rééducation de patients. Une cagnotte Leetchi pour récolter 80 000 euros.

Une cagnotte Leetchi pour récolter 80 000 euros

L’exosquelette a changé sa vie. Anthony Estève souhaite acheter un exemplaire pour l’utiliser au quotidien chez lui et au travail. Mais le matériel coûte très cher : 80 000 euros.

Le jeune homme a donc lancé une cagnotte en ligne pour récolter des fonds.

La cagnotte s’appelle “Espoir Rewalk”. 6 813,60 euros ont été récoltés à ce jour.  Cliquez ici pour y accéder

“J’ai aujourd’hui l’opportunité de pouvoir faire ce que la vie m’a enlevé : REMARCHER . Et j’ai besoin de votre solidarité afin de m’aider au financement de cette merveille qui pourrait changer ma vie , ou plutôt l’embellir . “

Source FR3.

Pour marque-pages : Permaliens.