Alzheimer : les aliments à éviter …. Les aliments qui préservent…

Plusieurs études ont démontré que certains aliments pouvaient favoriser le développement de la maladie d’Alzheimer. Explications avec le Dr Béatrice de Reynal, nutritionniste.

Alzheimer - Viande rouge : réduisez les doses

Viande rouge : réduisez les doses

Une étude espagnole en 2013* sur 815 personnes suggère que le fer contenu dans la viande rouge augmente le stress oxydatif** et joue un rôle dans le développement de la maladie d’Alzheimer.
Pourquoi : bien qu’essentiel au bon fonctionnement de nos cellules, l’étude montre que le fer est nocif en trop grandes quantités dans l’organisme. Il favorise la formation de radicaux libres et peut endommager les tissus, notamment du cerveau qui y est très sensible.
Le conseil de la nutritionniste : “Le fer reste indispensable. Consommez de la viande ou des œufs riches en fer 5 fois/semaine à raison d’une fois/jour, et mangez du poisson les 2 autres jours. Vos besoins sont ainsi couverts sans stress oxydatif” indique le Dr Béatrice de Reynal.

*Romeu M, Aranda N, Giralt M, Ribot B, Nogues MR, Arija V. Diet, iron biomarkers and oxidative stress in a representative sample of Mediterranean population. Nutr J. 2013.
** le stress oxydatif est une agression de nos cellules par des molécules instables, appelées radicaux libres. C’est un facteur d’inflammation et de mutations cellulaires, en cause dans des maladies comme le cancer notamment.

Eau du robinet : n’en abusez pas !

Alzheimer - Eau du robinet : n'en abusez pas !

En 2000, l’étude PAQUID* a montré que le risque de contracter la maladie d’Alzheimer est 1,99 fois plus élevé dans les régions où l’eau est riche en aluminium (plus de 0,1mg/litre).
Pourquoi : Le sulfate d’aluminium est ajouté lors du traitement de l’eau potable pour la rendre transparente. Mais l’aluminium se fixe sur les tissus cérébraux**, accélérant son vieillissement et détruisant le système nerveux. “C’est un neurotoxique avéré. Il passe dans le sang et se fixe dans le cerveau et y reste. A force d’en absorber, cela entraîne des troubles neurologiques”, explique le Dr Souvet, président de l’ASEF.
Quelles préventions : Rendez-vous sur le site du ministère de la santé consacré à l’eau potable qui vous donne la teneur en aluminium de l’eau de votre commune. Vous pouvez boire différentes eaux en la filtrant, en achetant de l’eau de source.

* étude menée par l’Inserm, réalisée dans les départements de la Gironde et de la Dordogne
** On a découvert depuis 1976 que l’aluminium pouvait entraîner une forme de maladie neurologique chez certains insuffisants rénaux effectuant régulièrement des dialyses. Lors de ces traitements, l’aluminium présent dans l’eau du liquide de dialyse passait directement dans le sang, et le cerveau. Les personnes atteintes souffraient de troubles de langage, de troubles moteurs, de convulsions… Depuis, de nombreuses autres études ont montré la nocivité de l’aluminium sur le cerveau.

Eviter les fromages ?

Alzheimer - Eviter les fromages ?

Des chercheurs de l’université de Boston (Etats-Unis) en 2002* ont découvert que des niveaux trop élevés d’homocystéine, un acide aminé, dans l’organisme sont associés à un risque accru de développer la maladie d’Alzheimer. Les fromages notamment en contiennent de grandes quantités. Pour le Dr Béatrice de Reynal “cette étude n’est pas très sérieuse”.

A noter : Selon une étude publiée en 2012 dans le New scientist magazine, la malbouffe pourrait provoquer la maladie d’Alzheimer. Une mauvaise alimentation empêchant les cellules du cerveau de réagir correctement face à certaines hormones. Pour notre spécialiste “Bien sûr, manger trop gras et sucré a des effets secondaires, mais rien à voir avec Alzheimer.”

*Seshadri S, et al. “Homocystéine plasmatique en tant que facteur de risque de démence et la maladie d’Alzheimer”, New England Journal of Medicine, 2002

Alcool : jamais d’excès !

Alzheimer - Alcool : jamais d'excès !

En 2009, lors de la conférence internationale sur la maladie d’Alzheimer, les résultats d’une étude* sur près de 3000 participants américains de 75 ans et plus ont montré que si la consommation modérée d’alcool (1 à 2 verres/jour) réduit le risque de démence chez les personnes âgées, une consommation excessive (au-delà de 3 verres/jour) présente l’effet inverse et peut causer des lésions cérébrales pouvant entraîner Alzheimer.
Et ceci, indépendamment du type de boisson alcoolisée (vin, bière, apéritifs…).
Pourquoi : “L’éthanol, contenu dans l’alcool, a un effet vasodilatateur. Il peut durablement perturber la circulation sanguine dans le cerveau et altérer le système nerveux”, explique le Dr de Reynal.

*Regular moderate alcohol intake has cognitive benefits in older adults, 13 juillet 2009.

Autres bons conseils

Alzheimer - Autres bons conseils

Pratiquer une activité physique : l’exercice physique prévient l’apparition des symptômes de la maladie, en jouant sur les capacités de régénération de notre cerveau. La partie de notre cerveau consacré à la production de nos mouvements et à leur coordination est très importante. Le sport favorisant la création de neurones.
Poursuivre des activités cérébrales : les efforts intellectuels sollicitent moins le cerveau que l’activité physique. Cependant, il ne faut pas les négliger. La lecture serait l’une des activités qui solliciterait le plus le cerveau.
Et aussi : “Evitez de fumer, les manipulations de solvants ou de produits toxiques comme le benzène, les diluants” conseille le Dr de Reynal.

Les aliments qui préservent

Alzheimer les aliments qui préservent

Une étude effectuée auprès de 500 000 personnes et parue dans le British médical journal en 2008*, révèle que le régime crétois, riche en fruits et légumes, diminuerait de 13 % le risque de développer une démence, dont Alzheimer. Des nutriments comme les oméga-3** participeraient grandement à ce résultat.
Pourquoi : “Les oméga-3 contenus dans le pourpier en Crête, ou chez nous, dans le colza, contribuent à fluidifier les membranes des cellules nerveuses et à améliorer leur fonctionnement”, explique le Dr de Reynal.
Les aliments riches en oméga-3 : les huiles de colza, de soja, de sésame ; les poissons gras comme le saumon, l’anchois, le hareng, le maquereau, les sardines.
Vous ajouterez à cela des fruits et légumes en bonnes quantités. Privilégier également la cuisson à la vapeur, grillé ou en papillote.

*Sofi F. Adherence to Mediterranean diet and health status: meta-analysis. British Medical Journal 2008.
** les oméga-3 sont des nutriments qui ont un rôle dans la prévention de certaines maladies (infarctus du myocarde, AVC…) et du vieillissement.

Source MEDISITE.

 

Pour marque-pages : Permaliens.