Aération des bureaux, tests des salariés : ce que prévoit le nouveau protocole sanitaire en entreprise…

Un nouveau protocole sanitaire en entreprise doit être présentée à l’issue d’un travail entre les partenaires sociaux.

Il insiste sur l’aération des locaux mais n’ouvre pas la porte à un retour en présentiel avant début juin.

Le nouveau protocole sanitaire pour les entreprises préconise d'ouvrir en grand portes et fenêtres et si possible les deux en même temps.

 

Alors que la France entame une réouverture progressive des lieux publics, quid du déconfinement des entreprises ? Le gouvernement doit dévoiler prochainement une nouvelle version du protocole sanitaire en entreprise. Mais d’après les informations du quotidien Les Echos, le retour à la normale n’est pas pour tout de suite et le télétravail doit rester la règle, au moins jusqu’en juin et à l’exception des salariés au contact du public dans les lieux qui rouvrent le 19 mai (cafés, restaurants, théâtres, etc.)

Télétravail : pas de changement avant début juin

Depuis fin octobre 2020, le protocole national en entreprise prévoit que, pour les salariés qui peuvent effectuer l’ensemble de leurs tâches à distance, “le temps de travail effectué en télétravail est porté à 100%”. Depuis janvier, s’est ajoutée une “soupape” avec la possibilité de revenir un jour par semaine. Mais jusqu’à début juin, a priori, aucun changement n’est à prévoir

Tout comme le principe du port du masque en intérieur et en extérieur, les restrictions liées à la restauration collective et le principe du travail à domicile cinq jours sur cinq sont maintenus. Cela ne devrait pas bouger avant la troisième étape du déconfinement, le 9 juin, comme l’avait annoncé le chef de l’État fin avril. Au-delà de cette date, le télétravail continuera d’être recommandé et un nombre minimum de jours de télétravail devra être défini au sein de chaque entreprise.

Pour la restauration en entreprise, un assouplissement des règles devrait aussi avoir lieu “en cohérence avec les règles applicables à la restauration” a déclaré par ailleurs Elisabeth Borne.

Aérer, aérer, aérer

“La maîtrise de l’aération/ventilation est une mesure essentielle de prévention des situations à risque d’aérosolisation du SARS-CoV-2”, affirme le nouveau protocole sanitaire, consulté par Les Echos. À défaut d’un système d’aération fonctionnant correctement, il préconise d’ouvrir en grand portes et fenêtres et si possible les deux en même temps.

Il conseille également de mesurer le dioxyde de carbone dans l’air avec un détecteur de CO2.

Tester et encourager à se faire vacciner

Le protocole ouvre aussi la voie aux autotests, que les entreprises vont pouvoir proposer aux salariés, “dans le respect des règles de volontariat et de secret médical et avec une information du salarié par un professionnel de santé”. En cas de résultat positif, le salarié sera isolé à son domicile.

Quant à la vaccination, le document précise l’obligation pour l’employeur d’autoriser son personnel, via le service de santé au travail, à s’absenter pour se faire vacciner. Le salarié devra simplement “informer son employeur de son absence pour visite médicale”. En revanche, pour se faire vacciner en dehors de la médecine du travail, “il n’existe pas d’autorisation d’absence de droit”, mais le protocole “incite” les employeurs à faciliter l’accès des salariés à la vaccination.

Source FRANCE INTER.

Pour marque-pages : Permaliens.