Vins & Champagnes *

Trouvez votre vigneron partenaire Handicap-Info près de chez vous

Le vin en France
Le vin c’est simple
Que boire ?

* Attention : L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

 

Le vin en France

 

Vin, Vintage, Vignes, Aliments Sains, Naturel

Histoire
Terroirs et Régions
Cépages noirs
Cépages blancs
Classification du vin
De la grappe à la bouteille
Les métiers du vin
La règlementation

 

Histoire

L’histoire de la vigne est étroitement liée à celle des civilisations humaines. Recherchée et domestiquée dès l’Antiquité, elle a accompagné le développement du commerce à travers les âges et a peu à peu élargi ses sites de production pour être aujourd’hui cultivée dans le monde entier. Tour à tour symbole de puissance, de richesse et de convivialité, le vin tel que nous le connaissons est le fruit d’une histoire mouvementée.

Terroirs et Régions

La vigne française est indissociable des terroirs qui l’accueillent, et les vins français sont naturellement à l’image de ceux qui les façonnent. De Nice à Bordeaux, d’Arbois à Cognac, de Toulouse à Strasbourg, les régions françaises racontent des histoires vivantes, joyeuses et gourmandes, dans lesquelles le vin tient un rôle prépondérant.
Ces dénominations ont bâti leur réputation sur des terroirs d’une incroyable variété, et chacune d’entre elles trouve dans sa région d’élection un terrain propice à l’expression de sa singularité.

Bon voyage, et bonne découverte !

 

Haut de rubrique

Cépages noirs

La plupart des cépages noirs tiennent leur nom, non pas de la couleur de leur pulpe, qui est généralement claire, comme celle des cépages blancs, mais bien de leur peau. C’est elle qui contient les pigments colorés et une partie des tannins du raisin (l’autre partie est contenue dans les pépins), qui seront transmis au vin lors de la fermentation. Certains cépages sont plus ou moins colorants, plus ou moins tanniques que d’autres, ce qui détermine l’intensité de la couleur du vin qui en sera issu. On a assisté à d’importantes réductions de volumes de production et parallèlement à une amélioration significative de la qualité des vins produits.

Cépages blancs

Les cépages blancs sont les vignes produisant des raisins à peau verte, parfois dorée, voire rose pâle. Doux ou secs, frais ou liquoreux, lorsqu’ils profitent de la pourriture noble, ils offrent une variété considérable de crus dégustés dans le monde entier sous bien des formes. Derrière les stars Chardonnay, Sauvignon et Riesling on trouve en effet une foule de cépages plus ou moins cultivés, mais au potentiel aromatique extrêmement varié. Ils entrent dans la composition de nombreuses appellations.

 

Haut de rubrique

Classification du vin

Deux millénaires de culture viticole ont permis l’émergence et la maturité de vins différents dans toutes les régions de France. Au fil des ans, des générations de vignerons ont développé et enrichi leurs productions dans un souci permanent de qualité gustative. C’est pour protéger ce savoir-faire unique et faciliter la découverte de ce patrimoine passionnant qu’une classification précise a été établie, puis harmonisée à l’échelle européenne. Revue en 2009, cette classification permet de distinguer différentes catégories de vins :

Les vins mentionnant une indication géographique

De la grappe à la bouteille

 

Haut de rubrique

Les métiers du vin

La personnalité d’un vin est le fruit de savoir-faire multiples.

À chaque étape de sa construction, de la sélection des grains dans la vigne jusqu’au choix d’une bouteille en accompagnement d’un plat, des professionnels font bénéficier les différentes cuvées de toute leur expertise.

Du vigneron, qui va produire la matière première du vin, jusqu’au sommelier, qui dispensera ses conseils avisés aux consommateurs, voici une galerie de portraits des métiers qui font de chaque bouteille l’accomplissement d’un processus collectif.

La règlementation

Le droit du vin comporte plusieurs centaines de textes qui encadrent la production, l’élaboration, et la commercialisation des vins et des spiritueux français, dont quelques dizaines de textes communautaires pour le socle de la réglementation viticole, complétés par une multitude de textes nationaux qui peuvent être modifiés si nécessaire.

Le cadre de l’ensemble des textes nationaux et communautaires trouve sa source dans la mise en place de l’Organisation Commune du Marché vitivinicole (OCM) transposée en droit dans le règlement du Conseil n° 1234/2007. Les axes politiques de cette organisation commune du marché doivent permettre d’équilibrer le marché vitivinicole, d’éliminer les mesures d’intervention sur les marchés en évitant les gaspillages et de réorienter le budget au profit de mesures plus positives et plus proactives de nature à renforcer la compétitivité des vins européens. …

Pour consulter l’intégralité de la Règlementation, cliquez ici.

 

Haut de page

 

Le vin c’est simple

Comprendre l’étiquette
Servir
Déguster
Conserver
Récompenses
Millésimes

 

Comprendre l’étiquette

Caractéristique d’une région ou expression de la créativité de l’embouteilleur, l’étiquette du vin voit sa forme et son apparence considérablement renouvelées par la multiplication des pays producteurs et l’émergence de productions locales. Malgré cette grande variété, le vin comme toutes autres denrées alimentaires est très réglementé. Les dénominations de ventes qui sont les règles d’étiquetage de base doivent figurer. Pour le vin, il existe deux dénominations de vente : la catégorie du vin et son signe de qualité (IGP ou AOP), s’il en bénéficie.

L’étiquette doit porter un certain nombre de mentions, certaines obligatoires, comme l’identification de son origine ou de son taux d’alcool; d’autres facultatives mais réglementées (soumises au code de la réglementation), telle que la mention du millésime et du cépage, ou facultatives non réglementées, tels que la marque commerciale ou le type d’élevage. …

Pour en savoir plus sur l’Étiquette, cliquez ici.

Servir

Inutile d’être sommelier ou de mettre un nœud papillon pour bien servir un vin. Il suffit d’un peu de méthode et de connaître quelques principes faciles pour faire un geste de pro ! Outre le choix d’un verre adéquat, on veillera à respecter la température, qui joue un rôle important dans le plaisir de déguster. Décantation et bouchon sont aussi deux sujets importants, sur lesquels on devient facilement incollable.

 

Haut de rubrique

Déguster

Une affaire de goût

Si elle permet aux meilleurs connaisseurs de s’essayer à identifier l’origine d’un vin à l’aveugle, la dégustation est également une étape majeure pour tout amateur désireux de connaître un vin. Son côté cérémonial peut surprendre ou amuser, mais il permet, à travers ses différentes étapes, d’identifier et de caractériser les arômes et saveurs d’un vin pour mieux les apprécier. Tout d’abord, on fait travailler ses yeux pour évaluer la limpidité, la teinte et les nuances du vin. Puis on approche le verre de son nez pour percevoir les arômes qui s’en dégagent spontanément, puis après agitation, pour humer les arômes volatils qui sont contenus dans le vin. Enfin, en prenant le vin en bouche, on complète la sensation olfactive par des sensations physiques, telles que l’acidité, le relief et la structure du vin.

Conserver

Quand déguster un vin dans les meilleures conditions ? Trop tôt, c’est regrettable, car il n’aura pas eu le temps d’acquérir sa pleine puissance aromatique et peut s’avérer décevant. Trop tard, et ces mêmes saveurs se seront affadies, donnant un vin sans relief ni expression aromatique. Chaque vin a ainsi une période de dégustation optimale, fonction de son origine, de sa conception, mais aussi et surtout des conditions dans lesquelles il a été conservé.

La question est complexe, à l’image des vins eux-mêmes : une bouteille renferme plus de 900 substances identifiées à ce jour, et accueille de nombreuses réactions chimiques  et combinaisons de saveurs, qui contribuent à la richesse aromatique. …

Pour en savoir plus sur la Conservation (facteurs de conservation, la température), cliquez ici.

 

Haut de rubrique

Récompenses

Les concours vinicoles mettent en compétition des vins « candidats », jugés par un jury compétent sur la base de leurs qualités organoleptiques. Les produits primés sont reconnaissables, par la présence d’une médaille (couramment appelé macaron) spécifique par concours. Les lauréats bénéficient ainsi d’une nouvelle notoriété et deviennent de véritables ambassadeurs de la richesse du terroir français et de la qualité des ses vins.

Afin de garantir l’impartialité du jury, ainsi que la valeur des résultats, les conditions d’organisation sont définies pour tous les concours. Elles sont souvent rédigées sous la forme d’un règlement et/ou détaillées sur les sites officiels des concours. Elles précisent, par exemple, les participants au concours, la liste des vins pouvant concourir, la constitution du jury, l’organisateur du concours, la liste des distinctions attribuées…

Pour en savoir plus sur les Récompenses, cliquez ici.

Millésimes

Le millésime désigne l’année de la vendange des raisins et de la conception du vin. Il ne s’agit en aucun cas de son année de commercialisation, qui intervient parfois après une période de conservation en fût. Cette mention, bien que facultative, est généralement indiquée sur l’étiquette apposée sur la bouteille.

Pour en savoir plus sur les Millésimes, cliquez ici.

 

Haut de page

 

Que boire ?

Le choix d’un vin ne s’improvise pas. Il faut naturellement tenir compte des goûts des convives, mais également d’autres critères, comme la température ou la saison. Mais l’élément central à prendre en compte à l’heure de choisir le vin qui accompagnera un repas est bien l’accord que l’on cherche à obtenir.

On connaît les préceptes classiques, qui conseillent un blanc avec le poisson et un rouge avec la viande, mais un accord mets-vins va bien au-delà de cette maxime de base. Dans une alliance réussie, plat et boisson se magnifient l’un l’autre pour sublimer les goûts.

Un œnologue ou un caviste saura à coup sûr vous conseiller le vin adapté à votre menu du jour, mais en respectant quelques règles de base, vous pourrez vous-même identifier les vins les mieux indiqués.

L’équilibre des saveurs doit primer : un vin rond se combinera à merveille avec l’acidité d’une entrée, tandis qu’un cru trop puissant pourrait « écraser » des saveurs subtiles. L’ordre de consommation joue également un rôle important : il est recommandé de débuter le repas par un vin léger pour le finir par le plus corsé, suivant ainsi la logique classique d’un repas composé d’une entrée, d’un plat et d’un dessert.

Mais au-delà de ces grands principes, l’accord entre un mets et un vin est une question d’alchimie spécifique, un équilibre entre chaque plat et son accompagnement. N’hésitez pas à essayer différentes associations parmi les accords mets-vins présentés ici et découvrez les multiples variations qui s’offrent à vous.

Entrées légères
Viandes
Poissons & Fruits de mer
Cuisine du monde
Pâtes et Riz
Fromages
Desserts

 

Entrées légères

Viandes

 

Haut de rubrique

Poissons & Fruits de mer

Cuisine du monde

 

Haut de rubrique

Pâtes et Riz

Fromages

 

Haut de rubrique

Desserts

 

Toutes les informations auxquelles vous aurez accès depuis ces liens sont données par le site Vins de France

 

Haut de page

 

Les commentaires sont fermés.