Définition du handicap

La définition légale du HANDICAP en France

 

La loi du 11 février 2005 dans son Article 114 donne la définition du handicap :

« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant ».

Pour avoir le texte de loi complet, visitez notre rubrique LOI n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées

La définition du HANDICAP :

Il serait plus juste de parler de plusieurs définitions du handicap selon les sources auxquelles on se réfère.

 

Logos des différents handicap - www.handicap-info.fr

 

Les Soins Aux Patients, Mâle Blanc

La définition du handicap : cinq grandes catégories

 

Le handicap moteur recouvre l’ensemble des troubles pouvant entraîner une atteinte partielle ou totale de la motricité, notamment des membres supérieurs et/ou inférieurs (difficultés pour se déplacer, conserver ou changer une position, prendre et manipuler, effectuer certains gestes).

Le handicap sensoriel regroupe les difficultés liées aux organes sensoriels, et plus particulièrement :

Le handicap visuel, qui concerne les personnes aveugles, mais aussi, dans la majorité des cas, les personnes malvoyantes

Le handicap auditif, c’est la perte auditive totale est rare, la plupart des déficients auditifs possèdent « des restes auditifs » pour lesquels les prothèses auditives apportent une réelle amplification. Selon les cas, ce handicap s’accompagne ou non, d’une difficulté à oraliser.

Le handicap psychique résulte de troubles mentaux ou d’une maladie psychique, névrose, psychose, dépression, dépendance, etc. Il se traduit par un dysfonctionnement de la personnalité, sans nécessaire atteinte des capacités intellectuelles.

Le handicap mental ou intellectuel : c’est une difficulté à comprendre et une limitation dans la rapidité des fonctions mentales sur le plan de la compréhension, des connaissances et de la cognition.

Les maladies invalidantes : toutes les maladies respiratoires, digestives, parasitaires, infectieuse (diabète, hémophilie, sida, cancer, hyperthyroïdie…). Elles peuvent être momentanées, permanentes ou évolutives.

 

La définition du handicap selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

Elle comprend 3 dimensions qui révèlent autant de composantes du handicap.

Ces concepts sont les suivants :

La déficience :  » Dans le domaine de la santé, la déficience correspond à toute perte de substance ou altération d’une fonction ou d’une structure psychologique, physiologique ou anatomique.  »

L’incapacité :  » Dans le domaine de la santé, une incapacité correspond à toute réduction (résultant d’une déficience) partielle ou totale de la capacité d’accomplir une activité d’une façon normale ou dans les limites considérées comme normales, pour un être humain.  »

Le désavantage :  » Dans le domaine de la santé, le désavantage social d’un individu est le préjudice qui résulte de sa déficience ou de son incapacité et qui limite ou interdit l’accomplissement d’un rôle considéré comme normal, compte tenu de l’âge, du sexe et des facteurs socioculturels »

« Le handicap n’est pas simplement un problème de santé. Il s’agit d’un phénomène complexe qui découle de l’interaction entre les caractéristiques corporelles d’une personne et les caractéristiques de la société où elle vit. Pour surmonter les difficultés auxquelles les personnes handicapées sont confrontées, des interventions destinées à lever les obstacles environnementaux et sociaux sont nécessaires »….

Pour plus d’informations, visiter la rubrique handicap

Toutes les informations auxquelles vous aurez accès depuis ce lien sont données par le site www.wikipedia.org

Pour plus d’informations, visitez notre rubrique Droits du handicap

Consulter la rubrique Carte d’invalidité/ Carte Mobilité Inclusion (CMI) 

La grille AGGIR : Evaluer la perte d’autonomie

La perte d’autonomie des personnes âgées s’évalue selon des critères précis. En France, le degré de dépendance est défini par une équipe médico-sociale ou le médecin traitant sur la base de la grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie, Groupes Iso-Ressources), qui établit six niveaux de dépendance.

L’évaluation de l’autonomie a lieu lorsque la personne demande à bénéficier de différentes aides légales comme l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) ou facultatives comme les plans d’action personnalisés financés par la Caisse nationale d’assurance vieillesse.

L’évaluation repose sur l’utilisation de la grille nationale d’évaluation AGGIR. Cette grille permet de mesurer le degré de dépendance physique et/ou psychique d’une personne âgée dans l’accomplissement de ses actes essentiels et quotidiens.

La grille d’évaluation de la perte d’autonomie et de la dépendance s’appuie sur 17 variables. Dix variables « discriminantes » se rapportent à la perte d’autonomie physique et psychique (cohérence, toilette, alimentation, déplacement…) et entrent en compte dans le calcul du GIR (Groupe Iso Ressource).

Sept variables « illustratives » n’entrent pas dans le calcul GIR, mais permettent d’orienter le plan d’aide qui en résultera en apportant des informations complémentaires (gestion de son budget, cuisine, ménage, activités de loisirs…).

Pour chacune des variables, l’observateur attribue une note :

A : fait seul, totalement, habituellement et correctement

B : fait partiellement, ou non habituellement, ou non correctement

C : ne fait pas

À partir des résultats, le GIR de la personne peut être déterminé.

Six niveaux de dépendance : Les Groupes Iso-Ressources (GIR)

Il existe 6 Groupes Iso Ressources (GIR) déterminés en fonction du degré de dépendance de la personne :

  • GIR 1 : les personnes âgées confinées au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales sont gravement altérées et qui nécessitent une présence indispensable et continue d’intervenants.

  • GIR 2 : les personnes âgées confinées au lit ou au fauteuil, dont les fonctions intellectuelles ne sont pas totalement altérées et dont l’état exige une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante. Les personnes âgées dont les fonctions mentales sont altérées, mais qui ont conservé leurs capacités de se déplacer.

  • GIR 3 : les personnes âgées ayant conservé leur autonomie mentale, partiellement leur autonomie locomotrice, mais qui ont besoin quotidiennement et plusieurs fois par jour d’être aidées pour leur autonomie corporelle.

  • GIR 4 : les personnes âgées n’assumant pas seules leurs transferts mais qui, une fois levées, peuvent se déplacer à l’intérieur de leur logement. Elles doivent parfois être aidées pour la toilette et l’habillage. Les personnes âgées n’ayant pas de problèmes locomoteurs mais devant être aidées pour les activités corporelles et pour les repas.

  • GIR 5 : les personnes âgées ayant seulement besoin d’une aide ponctuelle pour la toilette, la préparation des repas et le ménage.

  • GIR 6 : les personnes âgées n’ayant pas perdu leur autonomie pour les actes essentiels de la vie courante.

IMPORTANT : cette grille est généralement utilisée pour les Contrats d’Assurance Dépendance

Tampon Conseil Handicap Info refuser tout type de contrat qui utilise d’autres critères voire même qui demandent des critères plus nombreux pour permettre une indemnisation !

 

 

Le GIR et l’APA

Seuls les GIR  de 1 à 4 ouvrent droit à  l’APA et permettent l’établissement d’un plan d’aide personnalisé.  Lorsque l’évaluation aboutit à la détermination d’un GIR 5 ou 6, la personne peut également demander d’autres aides d’accompagnement, facultatives, par exemple les plans d’action anciennement appelés l’aide ménagère octroyée par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse. La révision des aides peut aussi être demandée à tout moment en cas de dégradation de l’état de santé de la personne âgée.

Cette grille vous aidera à définir quels types d’aides sont nécessaires pour un maintien à domicile d’une personne fragilisée ou si cette personne a besoin d’être placée en maison de retraite ou en établissement spécialisé.

La grille AVQ : Actes de la Vie Quotidienne

La grille AVQ est généralement utilisée en complément de la grille AGGIR dans la mesure du degré de perte d’autonomie et de dépendance d’une personne. Elle répertorie 6 actes de la vie quotidienne : la toilette, l’habillage, l’alimentation, la continence, le déplacement et les transferts.

  • Niveau 1 pour une incapacité d’effectuer 2 AVQ sur 6
  • Niveau 2 pour une incapacité d’effectuer 3 AVQ sur 6
  • Niveau 3 pour une incapacité d’effectuer 4 AVQ sur 6
  • Niveau 4 pour une incapacité d’effectuer 5 ou 6 AVQ sur 6

Plus d’information, consulter la rubrique  perte d’autonomie

Source www.humanis.com

Plus d’information, consultez la rubrique Carte d’Invalidité/ CarteMobilité Inclusion (CMI).

Les commentaires sont fermés.